Société

Epreuves orales aux concours administratifs : désormais par visioconférence

Lors d'un point de presse hier à Bertoua, le Minfopra a annoncé que cette révolution numérique s’appliquera dès cette année 2020.

Dans la batterie de mesures prises pour simplifier et dématérialiser les procédures, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Joseph LE, a annoncé que dès cette année 2020, les épreuves orales aux concours administratifs se dérouleront par visioconférence. L'annonce a été faite hier à Bertoua, lors d'un point de presse sur le thème: « Dématérialisation et simplification des procédures administratives: réalités et perspectives». L'implémentation d'ici peu de cette mesure devrait permettre de faciliter la vie aux candidats des concours administratifs, notamment ceux en provenance des localités éloignées de Yaoundé, où sont traditionnellement organisées ces épreuves en présentiel. Un trajet, long, coûteux et semé d'embûches. Sur le modus operandi, les candidats déclarés admissibles aux concours seront invités à se présenter dans la délégation régionale du Minfopra la plus proche de leur lieu de résidence, pour se faire enregistrer. A Bertoua pour le candidat résidant à Moloundou par exemple. Un calendrier de passage leur sera communiqué. Dans les délégations régionales, le dispositif dédié est pratiquement prêt : aménagement des locaux, installation du matériel de vidéo conférence, caméras, modem internet, fibre optique, etc. Le jury sera basé à Yaoundé. Un centre de contrôle installé dans les services centraux du Minfopra supervisera en temps réel le déroulement des épreuves sur l'ensemble du territoire. Les candidats de Yaoundé de leur côté ont l'option de choisir soit les épreuves orales en présentiel ou visioconférence. Pour certains spécialistes, ce changement pourrait même permettre aux candidats d'être dans de meilleures dispositions, car se retrouvant dans un milieu plus familier. La distance physique avec le jury pourrait également diminuer leur stress et favoriser leur performance.
«Cette démarche de simplification et de dématérialisation s'appuie sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication qui connaissent un essor considérable dans l'administration publique camerounaise», déclare le Minfopra. Il s'agit également de répondre à l'interpellation du président de la République, S.E Paul Biya, lors de sa prestation de serment le 6 novembre 2018 et de son adresse à la nation le 31 décembre 2018. « Il est indispensable que nous fassions davantage pour intégrer les progrès du numérique dans le fonctionnement de nos services publics et de notre économie. La société digitale qui s'annonce n'attendra pas les retardataires », avait souligné le chef de l’État.
Cette innovation vient s'ajouter à celles déjà mise en place par Joseph LE afin de faciliter la vie aux usagers, fluidifier le service et améliorer la transparence. Entre autres, on peut citer l'enregistrement des candidats sur une plate-forme en ligne; l'extension de la signature des attestations des originaux des diplômes aux sous-préfets avec le concours du MINAT; l'extension dans les dix régions de l'application Sigipes pour faciliter la collecte des dossiers et le renseignement des usagers et limiter leurs déplacements; la notification des actes de carrières; la mise en place d'une stratégie de communication digitale, etc.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps