Rentrée scolaire 2020-2021: nous y sommes !

Ce lundi, des centaines de milliers d’élèves reprennent le chemin de l’école au primaire et dans le secondaire. Le Covid-19 impose son diktat et laisse anxieux parents, élèves et enseignants.

« Je peine à trouver une taille pour ma fille. Les tenues sont arrivées dans son école ce samedi et je dois me battre à l’avoir avant lundi matin ». Estelle B. est alignée comme des centaines d’autres parents devant l’école de sa fille au quartier Awae à Yaoundé. Flore J. entre à la maternelle du système anglophone de cet établissement dès ce lundi matin. La petite est heureuse de sortir enfin de la maison, après sept mois de confinement. L’anxiété de la mère est double. D’abord, sa fille a besoin d’une tenue adéquate et les stocks sont épuisés à l’école. Ensuite, il faut veiller à ce que la petite de trois ans soit en sécurité dans ce nouvel environnement. C’est que la pandémie de Covid-19 dicte sa loi, même sur la rentrée des classes. Dès ce lundi matin, plusieurs centaines de milliers d’élèves reprennent le chemin de l’école. Ils iront tant à la maternelle, au primaire que dans les collèges et lycées.

Une reprise particulière au moins à deux titres. D’abord, elle intervient après une interruption de sept mois, suite à la survenue du Covid-19 dans le pays le 6 mars 2020. Ce qui a entraîné une suspension des cours le 17 mars par décision du Premier ministre, Joseph Dion Ngute. Seuls les élèves des classes d’examen ont eu une courte reprise le 1er juin pour se préparer avant de passer les épreuves. Autre particularité, la batterie de mesures prises par le gouvernement pour permettre une reprise sereine et sécurisée des cours. Le Covid-19 n’a pas encore totalement disparu et une nouvelle flambée de contaminations est possible. Au sein des établissements scolaires, les responsables ont imaginé une formule pour assurer la protection des élèves et du personnel enseignants : désinfection des salles de classes, multiplication des points d’eau pour le lavage régulier des mains, réorganisation des salles pour respecter la distanciation physique, tests de dépistage pour le personnel enseignant.

Les ministères en charge de l’éducation dans le pays ont indiqué la conduite à tenir pour s’adapter à ce contexte sécuritaire inédit : des effectifs revus à 50 par salle, un système de mi-temps pour les établissements à effectifs pléthoriques, introduction du e-learning pour compenser les horaires de cours en présentiel, etc. Ce lundi matin marque donc le top départ de la mise en œuvre de ces mesures. Anxiété pour les parents qui peinent à boucler la liste des fournitures scolaires, incertitudes quant à la rigueur pour la protection des élèves. Des changements à intégrer par le corps enseignant. Enfin, les chefs d’établissements devront allier sécurité des élèves et des enseignants, ainsi qu’une reprise effective des cours pour tous.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category