Barquettes alimentaires : un business bien emballé

Avec la percée des livraisons des repas à domicile et le Covid-19 qui a restreint les mouvements, la vente de ces contenants a la cote.

La livraison à domicile des repas est un business florissant au Cameroun. Ils sont de plus en plus nombreux à s’y investir, et le marché est plutôt réceptif. L’une des composantes incontournables de cette activité en plein boom est les gamelles, barquettes et autres plats jetables. « Bien que ce soit un budget assez important, c’est pratique. Au départ, je vendais sans les plats, mais il y avait toujours un incident. Si ce n’est pas un client qui vous casse une assiette, vous allez les oublier quelque part. Donc, c’était assez difficile », confie une vendeuse de repas à emporter. Comme cette restauratrice, ils sont nombreux, les pratiquants de cette activité à avoir choisi cette option pratique. Dans les Fast-Food aussi, ce sont ces contenants qui sont utilisés. Le client doit débourser 100 F pour la plus petite ou 200 F pour la plus grande barquette afin d’emporter son repas.

A côté de ce business qui aura rendu la barquette célèbre, il y a également le Covid-19 avec la restriction des mouvements. Elle est désormais difficilement absente des cérémonies et autres célébrations. La gamelle plastique, la barquette jetable, l’assiette jetable, etc., selon le nom qu’on veut bien lui donner ou selon sa forme et sa matière, elle s’est faite une place dans les habitudes de consommation des Camerounais. «Comme les gens ne pouvaient plus se réunir pendant longtemps, ils préféraient mettre des repas dans les gamelles. Donc, pour les deuils, réunions, fêtes, ils étaient nombreux à venir en acheter ici », explique le gérant d’une boutique de commerce général. Lors des veillées, réunions, enterrements, le repas était donc servi dans ces contenants pour limiter les regroupements au même endroit pendant longtemps. « Pour le deuil de mon grand-père en fin juillet, nous avons opté pour les emballages jetables. Dès que la messe est finie, nous avons distribué le repas et les gens se sont dispersés. C’est pratique à mon avis », témoigne Germaine B., enseignante.

Samedi dernier, dans une grande surface au marché central de Yaoundé, le rayon de ces articles était bien achalandé. Quelques consommateurs s’arrêtent au passage, qui pour consulter les prix, qui pour prendre quelques articles. «Je reçois des gens cet après-midi et j’en prends pour ceux qui souhaiteraient emporter leur repas», confie une dame rencontrée dans ce rayon. Plus loin, Marlyse Mbella est en prospection. Elle reçoit également une réunion d’une soixantaine de personnes la semaine prochaine et veut déjà avoir une idée des prix des barquettes en aluminium précisément. La dame sera satisfaite, puisqu’il y en a pour toutes les tailles et pour tous les prix. «En fonction du type que vous voulez, de la contenance et de la matière même, vous trouvez votre compte. C’est en effet un commerce de plus en plus florissant. Il ne se passe pas un jour sans qu’un client n’en demande », affirme le gérant.

Dans les rayons, les prix sont variés. On retrouve un pack de 10 barquettes moyennes en aluminium à 2250 F, le pack des grandes barquettes du même type coûte 5500 F ; celui de 5 barquettes de 1,5l coûte 2250F. Même à partir de 750 F, il est possible de s’offrir celles à petite contenance pour la plus grande satisfaction du client. On retrouve aussi des barquettes à plusieurs compartiments à partir de 250 F, des petits pots plastiques à 100 F également. Il y a aussi l’option d’acheter en gros. A 6500 F, il est possible de s’offrir le pack de 100 petites barquettes. Pour acquérir les moyennes, il faut débourser la somme de 10.000 F, etc. A 3000 F, vous pouvez avoir 100 assiettes jetables, un peu moins pour les fourchettes ou cuillères du même genre. Il y a aussi l’option de gamelle en matière plastique. Celle-là, réutilisable, coûte à partir de 100 F. 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category