Rentrée académique 2020-2021 : le e-learning au programme

Les conditions d’évaluation de cette innovation ont été soumises hier à Yaoundé à la réflexion des membres de la commission de coordination universitaire (CCU).

Le développement du numérique éducatif dans les institutions universitaires était l’une des questions majeures soumises à la réflexion des membres de la Commission de coordination universitaire (CCU). Présidant les travaux hier dans la salle des actes de l’Ecole normale supérieure de Yaoundé, le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup), le Pr. Jacques Fame Ndongo a rappelé la raison desdites assises. En effet, tenant compte du contexte sanitaire, la commission s’est réunie afin d’examiner l’ensemble des problèmes relatifs à la coordination et à l’harmonisation des activités des institutions publiques, en vue de garantir une réussite de l’année académique 2020-2021. C’est dans cette perspective que le ministre d’Etat, afin d’orienter les travaux de cette commission, a énoncé le triptyque de créativité, de compétitivité et d’innovation. 

Parlant d’innovation, la question du e-learning a été abordée. Pour la prochaine rentrée académique, toutes les universités d’Etat devront s’arrimer. C’est dans ce sens que les recteurs des universités ont évalué ensemble les différentes conditions infrastructurelles, humaines et matérielles pour un démarrage effectif le 15 octobre. Pour le Minesup, tout a été mis en œuvre pour que les étudiants passent normalement au e-learning. « Cet acquis substantiel a été consolidé le 8 septembre dernier par la signature d’un accord-cadre entre Madame le directeur général de Camtel et moi-même (…). Le Premier ministre a bien voulu autoriser des fonds pour le compte du système d’enseignement supérieur, afin de lutter efficacement contre la propagation du Coronavirus dans notre pays. Camtel s’engage à fournir aux universités camerounaises un accès Internet de très haut débit, allant de 263 mégabits à 9334 mégabits par seconde et une bande passante de 16000 mégabits », a rappelé le Pr. Fame Ndongo.

Cette mesure a pour finalité de relever de façon efficiente le défi de l’apprentissage à distance qu’impose le contexte sanitaire à l’ensemble des systèmes éducatifs. Par ailleurs, elle permet de faciliter une bonne lisibilité des universités sur le plan international et offre aux enseignants et apprenants une accessibilité plus aisée aux moteurs internationaux de recherche. Les assises ont également permis d’évaluer sur les plans infrastructurel, administratif, social, académique et euristique, l’année précédente et de préparer celle qui commence.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category