Consolider la reprise

On reparle de Camair-Co, la compagnie aérienne nationale.

Dans les médias classiques comme dans les plateformes numériques, à travers réclames, Sms et autres points de presse, le management de Camair-Co donne des nouvelles. On verra certainement l’Etoile du Cameroun dans le ciel plus tôt que prévu. A la direction générale de l’entreprise, à Bonanjo, si on n’est pas trop disert sur ce qui va se passer, on donne cependant des assurances que lundi prochain, les Camerounais retrouveront les vols Camair-Co. La desserte des lignes intérieures a été retenue pour cette reprise.

Un Boeing 737 avec un équipage ukrainien permettra à la compagnie aérienne de voler à l’intérieur du triangle national, au grand bonheur des passagers. En attendant que le directeur général de Camair-Co donne des clarifications sur la flotte, les ressources humaines… l’opinion est partagée entre le soulagement de renouer avec les vols Camair-Co et le questionnement permanent sur la durée de cette reprise.

En effet, la reprise intervient dans un contexte particulier pour l’entreprise. Déjà en difficulté avant le début de la pandémie à coronavirus, Camair-Co a été définitivement clouée au sol pour indisponibilité de sa flotte. A l’époque, les deux MA 60 nécessitaient une maintenance, l’unique bombardier Dash 8 a été retiré par son loueur, Abu Dhabi Aviation, pour frais de location impayés, les deux Boeings 737-700 étaient également cloués au sol en attente de maintenance. Contexte qui conduira le directeur général à procéder à la mise en chômage technique de 371 employés dès le 22 juin 2020, pour une durée de trois mois renouvelables le cas échéant. On se souvient du reste que dans cette période incertaine, le Dg, Louis Georges Njipendi Kuotu, a, à la faveur d’une simulation faite en avril, indiqué que le coût total du chômage technique, sous réserve de la prise en compte des variables du salaire, est de 1,479 milliards de F. Ledit coût est réparti entre le salaire des 206 personnes restées travailler et celui des 371 personnels mis en chômage technique. Les employés accusaient déjà quatre mois d’arriérés de salaire.

En juin dernier, le commissaire aux comptes de Camair-Co, le cabinet Okalla Ahanda & Associés, dépeignait la compagnie comme un gouffre à sous pour le Trésor public. Le cabinet appuyait son analyse sur le fait que les capitaux propres de Camair-Co étaient devenus inférieurs à la moitié du capital social et que l’assemblée générale devait décider s’il y a lieu de procéder à la dissolution anticipée de la société ou non… La compagnie traînait aussi une dette de 110 milliards de F et les pertes annulées au 31 décembre 2018 étaient de près 99,2 milliards de F. Et de préciser qu’à cette enveloppe, il faudrait ajouter une perte prévisionnelle de 15 milliards au titre de l’exercice 2019 et 12 milliards de F au titre du premier semestre 2020 (en tout 126, 2 milliards de F de pertes), le tout pour un capital social 21,8 milliards de F.

Faut-il voir un lien entre cette alerte et la décision de l’Etat actionnaire de mettre un peu d’argent à la disposition de Camair-Co ? Les observateurs avertis disent oui. En vue de l’ouverture du capital de l’entreprise au secteur privé à concurrence de 51%, le gouvernement a mis une allocation financière de 15 milliards de F à la disposition de Camair-Co. Cette bouffée d’oxygène devrait faciliter l’envoi en maintenance de l’un des Boeings 737-700 NG ; l’acquisition de deux aéronefs Dash Bombardier Q 400, mieux adaptés aux lignes de courte distance ainsi que la location de deux moteurs susceptibles de permettre la remise en vol du deuxième Boeing 737-700 NG de l’Etolie du Cameroun.

Au terme de cette restructuration, on devrait certainement connaître le nom du partenaire stratégique privé. Il convient de relever que face aux difficultés financières que connaît Camair-Co depuis son lancement en 2011, l’Etat actionnaire a finalement décidé de la cession des parts majoritaires de l’entreprise à un opérateur privé, comme prévu par les textes qui créent cette entreprise en 2006.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category