Culture

Patrimoine national : les atours des aires culturelles

Ils ont été analysés à l’occasion de la réunion de coordination du Minac avec les délégués régionaux hier à Yaoundé.

Une journée bien chargée hier au ministère des Arts et de la Culture. Pendant plusieurs heures, le ministre Bidoung Mkpatt et les dix délégués régionaux du département ministériel qu’il coiffe, ont planché sur les défis à venir. C’était à l’occasion de la deuxième réunion de coordination qui s’est tenue hier au Musée national de Yaoundé. Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour, avec pour fil conducteur, la présentation de deux projets phares dont la réalisation, selon le Minac, garantira à la culture camerounaise, le rayonnement qu’elle mérite. En prime, il s’agit du programme baptisé « Les Routes patrimoniales ». Ce projet ambitieux du Minac vise à valoriser le patrimoine culturel et à développer le tourisme culturel dans les quatre aires culturelles du Cameroun, à savoir : la Route des Seigneurs de la forêt, la Route du Sahel, la Route de l’eau, la Route des Montagne et des Grassfields.

A en croire le ministre, dans sa phase opérationnelle, il sera question de mettre en place ou de réhabiliter ces lieux de mémoire, de rendre opérationnels les circuits des sites culturels, de préserver et de restaurer les biens et éléments culturels, entre autres. « Concrètement. Il s’agira pour le Minac et ses partenaires de réaliser l’inventaire et de procéder à la promotion du patrimoine de toutes les aires culturelles de notre pays. Mais aussi d’élaborer une stratégie marketing de fréquentation plus accrue et d’appréciation des lieux de mémoire des régions », a confié le Minac.

Comme un hommage à la tradition, l’autre projet phare du Minac intitulé : « A la découverte des us et coutumes dans les régions », a pour but de mettre en exergue les opportunités de découverte et d’appropriation des réalités de la densité, de la diversité et de la vitalité de la culture camerounaise. En somme, chaque aire culture va révéler ses spécificités. Sur le plan pratique, ce projet nécessite comme l’a indiqué Bidoung Mkpatt, la mise en valeur desdits us et coutumes par un travail permanent afin de promouvoir les multiples opportunités qu'ils offrent. Au cours des travaux, les délégués régionaux ont marqué un temps d’arrêt pour évaluer les mesures prises et les stratégies mises en œuvre par leurs soins pour rendre accessible la compréhension de la loi du 20 juillet 2020 régissant les associations artistiques et culturelles par les acteurs du secteur, éprouvés par la crise sanitaire due au Covid-19.

Il a été demandé aux responsables régionaux d’apporter leur contribution à la riposte contre cette pandémie. La prochaine assemblée générale de la Société nationale camerounaise de l’art musical (Sonacam) étant imminente, il a également été demandé aux délégués régionaux du Minac d’apporter leur contribution à l’organisation de cette rencontre tant attendue par les artistes.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps