International

Seychelles : coup double pour le président

Wavel Ramkalawan élu au premier tour de la présidentielle avec 55% de voix contre 46% pour le président sortant. Son parti remporte aussi les 2/3 de sièges à l’Assemblée nationale.

Wavel Ramkalawan a été déclaré vainqueur de la présidentielle organisée du 22 au 24 octobre dernier aux Seychelles. « J’ai le plaisir d’annoncer que Wavel Ramkalawan a remporté l’élection présidentielle et de lui remettre son certificat », c’est ainsi que Danny Lucas, président de la Commission électorale, a proclamé les résultats du scrutin dimanche dernier à Victoria, la capitale. C’est l’aboutissement d’une longue conquête pour l’heureux élu dont c’était la sixième candidature à l’élection présidentielle de son pays. Cerise sur ce gâteau : le parti de Wavel Ramkalawan a remporté 25 sièges au parlement dont le scrutin était couplé à la présidentielle. Ce nombre représente les 2/3 des sièges. Le nouveau chef d’Etat a remporté la victoire dès le premier tour avec une majorité absolue de 54,9% contre 43,5% pour Dany Faure, le président sortant. Ce dernier a reconnu sa défaite. Les deux personnalités vont d’ailleurs se revoir pour la préparation de la cérémonie de passation de pouvoir. 
L’arrivée à la magistrature suprême de Wavel Ramkalawan est historique. C’est la première fois qu’une personnalité issue de l’opposition va diriger le pays. Depuis 1977 en effet, tous les chefs d’Etat des Seychelles sont de l’ex-parti unique, l’United Seychelles dont fait partie Danny Faure. Le cinquième chef d’Etat de cette République aura du pain sur la planche. Il prend le pouvoir dans un contexte où le coronavirus a laminé l’économie essentiellement basée sur le tourisme. L’une des priorités, c’est de sauver l’économie du pays, booster d’autres secteurs productifs. 
Le nouvel homme fort des Seychelles est un prêtre anglican ordonné en 1985. C’est sa vocation de prêtre qui le conduit en politique, en le faisant rentrer en contact avec de nombreuses personnes victimes des abus divers. L’Eglise à l’époque, était la seule institution qui pouvait se prononcer sur ces questions. En 1990, pendant que soufflait le vent d’Est en Afrique, Ramkalawan fait un sermon inoubliable où il prône l’ouverture politique, la tolérance, le multipartisme, le respect des droits et libertés. 
Le sermon a inspiré le mouvement pour la liberté politique et la démocratie aux Seychelles.  En 1991, toujours prêtre, il rejoint des hommes politiques qui s'étaient opposés au gouvernement, comme Roger Mancienne et Jean-François Ferrari, pour former le parti politique dénommé : Linyon demokratik Seselwa (Union démocratique seychelloise) et en devient le chef. Le nouveau président de la République prête serment lundi prochain.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps