Culture

Patrimoine immatériel de l’humanité : le Nguon dans la course

La remise solennelle de l’inscription représentative de ce festival dans la liste de l’Unesco par le sultan Ibrahim Mbombo Njoya au Minac s’est déroulée le 27 octobre dernier à Foumban.

Une cérémonie folklorique sous une fine pluie à la cour d’apparat du palais royal du sultan roi des Bamoun, comme  pour bénir l’inscription du Nguon sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Foumban, cité des arts (département du Noun, dans l’Ouest) était en fête le 27 octobre dernier. Parées de leurs plus beaux atours, les populations ont manifesté leur joie à travers youyous et danses traditionnelles, afin de marquer une fois de plus leur adhésion à cette démarche vers la reconnaissance mondiale de ce prestigieux élément culturel, le premier du genre au Cameroun. 
Pour coordonner l’organisation des activités liées à la procédure d’inscription de ce festival sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, le ministre des Arts et de la Culture, représenté par Esther Um, sous-directeur du patrimoine culturel immatériel au Minac, a envoyé une délégation à la rencontre de Sa Majesté Ibrahim Mbombo Njoya, sultan roi des Bamoun. Ce dernier a d’ailleurs procédé à la remise solennelle du dossier de ladite inscription à la représentante du Minac, marquant ainsi son consentement et l’adhésion totale du peuple Bamoun à ce processus suivi de près par le gouvernement. Au cours de sa communication, le sultan a annoncé le report des festivités de la 548e édition du Nguon, à cause de la pandémie du Covid-19 qui sévit encore dans le pays.
D’après Esther Um, le processus d’inscription enclenché il y a un peu plus d'un an entre dans sa phase communicationnelle. Il est donc question de donner une plus grande visibilité à cet élément culturel de grande envergure qui fait la fierté de la communauté Bamoun en particulier, du peuple camerounais tout entier. « Ce génie créateur qui nous a légué des œuvres, des sons, des rythmes, des couleurs, symbole du patrimoine culturel national donne des motifs de fierté et d’épanouissement culturel à l’ensemble des Camerounais », a-t-elle expliqué. Une cérémonie de lancement officiel de la communication sur ce dossier est prévue samedi prochain au palais des Congrès de Yaoundé. Plus tôt en matinée, le sultan qui soufflait sur sa 83e bougie, a organisé une prière œcuménique en mémoire des disparus de Kumba.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps