Route des chefferies : les contours de l’expo parisienne

Ce projet prévu en 2022 au Musée du Quai Branly en France, a été présenté par le président de cette institution culturelle à Dschang, le 30 octobre dernier.

 


Read also : Musique : Singuila à cœur ouvert

Un challenge de taille à relever. Celui d’exposer et de présenter pendant quatre mois (du 11 avril au 22 juillet 2022), près de 250 œuvres patrimoniales du Cameroun, sur une superficie de 2000 mètres carrés au célèbre musée du Quai Branly-Jacques Chirac (MQB-JC) à Paris.  C’est pour peaufiner la préparation de cet évènement qu’une délégation française s’est entretenue avec les chefs traditionnels du Cameroun le 30 octobre dernier au musée de la chefferie Foto à Dschang dans le département de la Menoua. Les œuvres à exposer appartenant en majorité aux communautés et placées sous la protection des gardiens de la tradition, il était question d’évoquer les critères de sélection, les conditions dans lesquelles vont se déplacer ces œuvres et les différentes garanties entourant ce projet.


Read also : Biblio : à la croisée des chemins

Pour Emmanuel Kasarherou, président du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac, il s’agit d’un échange culturel qui va se perpétuer dans un partenariat mutuellement bénéfique avec le souci de valoriser sans détériorer la culture et le tourisme dans un souci de diversité. Ce qui sera démontré à travers la parade royale, la présentation des symboles, des rites, des danses patrimoniales, des activités traditionnelles, des masques des chefferies et des autres réalités des cultures camerounaises.


Read also : Cameroun-Corée du Sud : 60 ans de relations culturelles

Sylvain Djache Nzefa, coordonnateur du programme « Route des chefferies » qui va officier comme commissaire général de cette exposition a, lors d’un exposé, évoqué les critères de sélection des œuvres. Partant d’un inventaire de près de 10 000 œuvres présélectionnées dans les chefferies camerounaises, des sélections sont progressivement effectuées selon les critères liés aux thèmes, à la qualité, à l’originalité et à la pertinence des œuvres. Le Fon Zofoa III de Babungo dans le Nord-ouest, insiste pour que cette exposition qui va permettre de faire connaître la profondeur de la culture et du patrimoine des chefferies camerounaises, mette aussi en exergue les valeurs de solidarité, d’unité, du vivre-ensemble, fondements anthropologiques des sociétés locales.


Read also : Wonder Woman 1984 : promesse non tenue

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category