Egypte : une intolérance nocive

La participation des autorités égyptiennes aux funérailles nationales, en mémoire des victimes de l’attaque terroriste d’avant-hier contre la cathédrale Morcossiya du Caire, traduit le soutien de la nation à la communauté chrétienne copte orthodoxe endeuillée.
On sait que l’attaque terroriste de dimanche dernier participe de la diabolisation de cette communauté chrétienne  par la congrégation des Frères musulmans. Ces islamistes radicaux accusent la communauté chrétienne copte orthodoxe d’avoir encouragé la destitution du frère musulman Mohamed Morsi par l’armée en 2013 et d’avoir massivement voté en faveur du président égyptien Abdel Fattah al Sissi. Les coptes n’ont pas oublié que lors de la présidence islamiste, leur cathédrale avait été attaquée aux cocktails molotov et à l’arme à feu par des centaines de frères musulmans. Ils se souviennent également que 100 000 d’entre eux ont dû s’exiler face à l’intolérance des troupes islamistes fanatisées. Ils savent aussi que des dizaines d’églises avaient été incendiées à la suite de la démobilisation sanglante des frères musulmans en août 2013. Depuis le début de l’année 2016, les chrétiens coptes disent avoir subi une vingtaine d’agressions perpétrées par des salafistes.  Qui plus est, l’attentat, qui s’est soldé par 25 morts dimanche dernier, visait particulièrement les femmes et les enfants. 
Certes, depuis son accession à la magistrature suprême, le président Abdel Fattah al Sissi se rend à la cathédrale copte à chaque célébration de la fête de Noël, pour souligner le pluralisme religieux de l’Etat égyptien. Certes aussi, le récent attentat a été condamné par l’imam de la plus haute institution de l’islam sunnite. Sans pour autant que ces marques d’attention  rassurent les chrétiens coptes meurtris. En diabolisant les chrétiens coptes, les extrémistes musulmans croient pouvoir faire œuvre utile. Ils ne savent certainement pas qu’ils se livrent aussi au jeu de la division dont l’Egypte n’a pas besoin. D’où la nécessité de taire les rancunes et de privilégier la coexistence religieuse.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie