Patrimoine culturel immatériel de l’humanité : communion autour du Nguon

Pour obtenir la reconnaissance de l’Unesco pour ce festival, le ministre des Arts et de la Culture a procédé au lancement d’une campagne de promotion samedi dernier à Yaoundé.

Ambiance de fête samedi dernier dans une salle du Palais des Congrès de Yaoundé comble. C’est en grande pompe qu’a été lancée la campagne de communication portant sur le suivi des activités du processus d’inscription du Nguon sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Evénement organisé en présence de Sa Majesté El Hadj Ibrahim Mbombo Njoya, sultan roi des Bamoun, du ministre des Arts et de la Culture, Bidoung Mkpatt et de plusieurs membres du gouvernement, du corps diplomatique, des autorités traditionnelles. Dix interventions ont vanté les chances du Nguon, plus grand et plus ancien événement patrimonial et culturel (depuis 1384) au Cameroun et en Afrique centrale, en passe d’obtenir une reconnaissance internationale. 


Read also : Dédicace : la tradition, gage du développement africain

D’après Salek Khaled, représentant du Bureau régional multisectoriel de l’Unesco pour l’Afrique centrale, il s’avère plus que nécessaire de faire la promotion de cette rencontre culturelle et de renforcer les liens avec le tourisme. Pour le ministre des Arts et de la Culture, Bidoung Mkpatt, cette première candidature d’inscription sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité d’un bien culturel du pays est un défi complexe qui nécessite une conjonction d’efforts. Mais surtout, « il s’agit d’une initiative patriotique dont le succès ferait la fierté des Camerounais et galvaniserait les efforts des responsables de diverses institutions concernées pour proposer la candidature d’autres éléments représentatifs comme le Ngondo et le Ekpe », a confié le ministre. 


Read also : Jean-Marie Teno : cinéaste engagé pour les femmes

Sa Majesté El Hadj Ibrahim Mbombo Njoya lors de sa prise de parole, n’a pas manqué de saluer la bonne marche vers la reconnaissance internationale du Nguon. « Le peuple Bamoun est en joie de pouvoir partager avec l’humanité l’élément culturel Nguon qui célèbre cette année sa 548e édition », s’est-il réjoui. Pour rappel, c’est en janvier dernier que s’est effectué le dépôt du dossier Nguon au secrétariat du Comité intergouvernemental de la convention 2003 de l’Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de 2021. 


Read also : 30 ans de carrière : Annie Anzouer enchante Douala

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category