Musique : le « Souffle nouveau » d’Indira

La jeune artiste a présenté son quatrième album gospel hier à Yaoundé.

Indira est de retour. Mais elle prévient : « Je reviens avec un rythme plus amélioré. » Du gospel encore et toujours. Dès ce 13 novembre, sur toutes les plateformes numériques et audiovisuelles, son nouvel album « Souffle nouveau » sera disponible. La jeune artiste l’a présenté au public hier à Yaoundé. C’était à l’occasion d’un point de presse. Ce nouvel opus est une compilation de 19 titres. « Emmène-moi », « Je veux te louer », « Je laisse tout à Dieu », en sont quelques titres phares. « Souffle nouveau », c’est aussi des expériences spéciales, où Indira tente et se plaît à mixer à son empreinte gospel, des rythmes comme le bikutsi, le slow, le coupé décalé, entre autres. Et il faut dire qu’elle se lâche. « Le goût de ça » par exemple, met en exergue le jargon populaire typique au Cameroun, pour rester dans la tendance jeune. Pour servir la même finalité, « J’aurais la victoire », en featuring avec Serge Beynaud, vient mettre un peu plus d’ambiance, même si Indira assure que l’objectif de sa musique reste le même : chanter les louanges divines. Elle veut aller au-delà du simple divertissement.
Derrière « Souffle nouveau », se cache le travail de plusieurs mains. Indira annonce des collaborations avec Bertrand Eba, Salatiel, Bozeur, entre autres arrangeurs. Cette quatrième sortie, c’est également la résultante de ses « hommes de l’ombre », notamment Miguel Fils de l’homme et Rodrigues Kouokam, respectivement manager en charge des affaires générales et manager en charge des affaires publiques. Celle qui a débuté dans la musique à l’âge de 6 ans dit continuer d’apprendre un peu plus chaque jour. Actuellement, la jeune artiste a mis sur le marché quatre albums et une cinquantaine de titres. Son premier « bébé » ayant pour titre « Quelle immense joie » était sorti en 2009, suivi en 2012 de « Consécration », en 2016 de « Le Surnaturel », et enfin en 2020 de « Souffle nouveau ». Indira qui a fait du gospel sa vocation, a remporté e nombreux prix, parmi lesquels un Canal d’or en 2018, et a été sacrée plusieurs fois aux Gospel Music Awards. Âgée de 18 ans, Indira ne sait pas que faire de la musique. Étudiante en 3e année à la Faculté de médecine à Yaoundé, cette jeune artiste est aussi une tête bien faite. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category