Yaoundé : un air de Kassav’

Les deux légendes Jacob Desvarieux et Jocelyne Beroard, pionniers de la musique zouk, seront sur la scène du cabaret Boukarou Lounge ce soir.

Un vent venu des Antilles va souffler ce soir sur la ville de Yaoundé. Jacob Desvarieux et Jocelyne Beroard vont mettre le feu au Cabaret Boukarou Lounge à Yaoundé à partir de 20h. Un concert privé, intimiste, sélect (il faudra y mettre le prix), mais l’aura répandu par les Kassav’, capable de transformer de l’eau en vin, fait de cette parenthèse yaoundéenne un événement. Deux des piliers des Kassav’, sont en terre camerounaise pour faire danser la capitale sous ce rythme traditionnel et doux des Antilles qu’ils ont épicé de force et de cultures diverses. Et depuis 40 ans, la formule marche. Jacob et Jocelyne, comme d’autres « morceaux » des Kassav’, ont fait des projets en solo et emporté ainsi l’âme du groupe d’une scène à l’autre, d’un coin de la planète à l’autre, mais avec toujours en point central ce retour au noyau dur. 


Read also : Quinzaine du film lycéen : jeunes, à vos caméras !

Cette mythique épopée, ils continuent à la raconter encore et encore, et le public est à mille lieues de les laisser tomber. Toujours prêt à répondre à l’appel, quel que soit l’endroit où il capte ces décibels des Kassav’, capables depuis tant de générations de transcender les modes, de rassembler les foules, de promouvoir le créole à travers des paroles qu’on ne comprend pas toujours mais qu’on récite tout de même. Avec l’Afrique, ils ont une histoire particulière, comme un retour à la source. Mais avec le Cameroun, c’est une autre affaire. Au sein du groupe, comme en « B2B » sur des collaborations entre des membres et des musiciens camerounais. Dans les récits de leurs concerts au Cameroun, les rendez-vous  de 1987 et 1998 sont inscrits en tête. Ce sont d’ailleurs les deux seuls vécus et consommés au pays de Manu Dibango et de Mbida Douglas. Camerounais a passé plusieurs décennies au sein du groupe mythique né en 1979, après avoir fait connaissance avec Jacob Desvarieux en 1976 et par la suite avec les frères Décimus en 1982. 


Read also : Musique : Tao signe son retour

Et si on reparlait de ces dates inoubliables ? Le dimanche 27 décembre 1987, ils font la fête avec les spectateurs du Stade Ahmadou Ahidjo, au cours d’un mini festival de musique porté à l’époque par un jeune homme d’affaires, Jean Pierre Ndjemba Elemva, à l’occasion du jubilé de Roger Milla. Cette tournée qui s’étale du 27 décembre au 3 janvier 1987 entre les deux capitales, précède celle de 1998, moins heureuse. Si le show du 11 février de cette année-là est réussi au Stade de Bépanda à Douala, celui du 14 février à Yaoundé l’est moins, la faute à la catastrophe de Nsam survenue cette après-midi-là, quelques heures avant le concert. 18 ans que les fans camerounais attendent de voir les Kassav’ au complet sur une scène… Pour l’heure, ils devront pour ceux qui ont les moyens se contenter du spectacle privé Desvarieux-Beroard du Boukarou Lounge.


Read also : Meveo Cultural Festival : Living Together Preached

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category