Cinéma : Yarha Acte 7 démarre

L’édition 2020 de ce rendez-vous annuel destiné aux professionnels et amateurs du 7e art, s’est ouverte hier à Yaoundé.

Une semaine. C’est le temps qu’ont eu les professionnels et amateurs de cinéma pour souffler après la 24e édition du festival Ecrans Noirs. Ils ont renoué hier avec les salles obscures à l’Hôtel de ville de Yaoundé, à la faveur de la 7e édition de la Semaine internationale du premier film plus connue sous la dénomination Festival Yarha. Un évènement organisé par l’Association Reviv’Art. Pour lancer les hostilités, les organisateurs de Yarha ont donné le ton avec une soirée riche en couleurs qui a drainé de nombreuses vedettes des grand et petit écrans à l’instar de Thierry Ntamack, Tatiana Matip et Syndy Emade, par ailleurs marraine de ce septième numéro de Yarha. Sans oublier la horde de réalisateurs conduite par Jean-Pierre Bekolo. La cérémonie d’ouverture a été agrémentée par des humoristes et stars du web, Moustik Le Charismatik et Frida Choco Bronzé. Après la montée des marches hier, le Festival Yarha rentre ce jour dans le vif du sujet. 


Read also : Quinzaine du film lycéen : jeunes, à vos caméras !

De nombreuses activités destinées au grand public vont permettre d’explorer en profondeur cette 7e édition. Les matins petits déjeuners, les ateliers de formation et les projections de films en sélection officielle, figurent sur la carte de ce banquet cinématographique. La Fondation Muna, le Centre culturel camerounais, la salle Sita Bella et l’esplanade de l’Hôtel de ville, par ailleurs village du festival, sont annoncés par Sylvie Nwet, déléguée générale de Yarha, comme les différents antres sélectionnés par son équipe afin d’accueillir les articulations. Au-delà du cinéma, la Semaine internationale du premier film célèbre la culture en général à travers le Yarha découverte talents. Ça se passe tous les soirs à l’Hôtel de ville de Yaoundé. 


Read also : Musique : Tao signe son retour

Ouvert hier à Yaoundé, Yarha acte 7 court jusqu’au 22 novembre prochain autour du thème : « Cinéma au service du développement durable en Afrique ». « Nous pensons qu’avec tout ce que nous vivons, le développement à travers le cinéma peut faire en sorte que nos pays, parmi lesquels le Cameroun et les pays de la sous-région Afrique centrale, puissent connaître une autre dimension sur le plan du développement économique. Et ces pays peuvent également obtenir une visibilité à l’international grâce au cinéma », a expliqué Sylvie Nwet, déléguée générale du festival. Selon les organisateurs, cette édition se fera en ligne et en présentiel compte tenu des mesures de restriction mises en vigueur afin de lutter contre la propagation du coronavirus. 


Read also : Meveo Cultural Festival : Living Together Preached

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category