Célébration : Synergies africaines a 18 ans

Créée par la première dame du Cameroun, l’Ong panafricaine qui souffle sur sa 18e bougie ce jour n’entend ménager aucun effort, pour poursuivre la lutte contre le sida et les souffrances.

Ce lundi 16 novembre, Synergies africaines contre le sida et les souffrances a 18 ans. Cette Ong panafricaine qui est l’une des créations de la première dame du Cameroun, Mme Chantal Biya, entame ainsi sa 19e année de combat pour le bien-être des Camerounais. Le 16 novembre 2002, le jour où tout a commencé à Yaoundé est bien loin, mais la détermination de l’épouse du président de la République à lutter contre le sida et les souffrances est toujours aussi intacte. L’envie d’éliminer ou tout au moins de réduire les affres de cette pandémie sur l’ensemble de la population est toujours aussi forte. Comme l’a récemment fait savoir Jean Stéphane Biatcha, le secrétaire exécutif de Synergies africaines, « ni le temps, ni l’énergie ne lui manqueront pour la réalisation de son noble destin : permettre à chaque homme, femme et enfant d’atteindre le niveau de santé et de bien-être le plus élevé possible. »  Sur le terrain, les réalisations de Synergies africaines donnent un témoignage vibrant de cette volonté de sa fondatrice.


Read also : « Nous avons un centre dans chaque région »

« Vacances sans sida », l’une des actions visibles de ce regroupement de premières dames d’Afrique n’est pas sans états de service. L’opération de sensibilisation des jeunes scolarisés ou non en période de congé, a, sans aucun doute, contribué à la baisse de la prévalence du sida au Cameroun. A travers la mobilisation des centaines de pairs éducateurs sur l’ensemble du territoire national depuis 2003, la campagne a permis de toucher de nombreuses personnes, en leur permettant de connaître leur statut. La prévention de la maladie a aussi effectué un saut qualitatif grâce aux méthodes de protection vulgarisées par les pairs éducateurs. Des millions de jeunes et d’adultes ont ainsi été conseillés et édifiés sur les dangers du sida. Actualité oblige, la pandémie du Covid-19 a été intégrée dans le plan d’action de Synergies africaines. La dernière édition de « Vacances sans sida » s’est adaptée à la crise sanitaire. En dehors de la sensibilisation sur le VIH/sida, les animateurs de la campagne ont éduqué leurs cibles sur l’importance du respect des mesures-barrières. Sur instructions de Mme Chantal Biya, des milliers de kits de protection ont été offerts aux établissements scolaires, associations et hôpitaux des villes de Yaoundé, Douala et Soa.


Read also : Amélioration de la prise de décision : le rôle-clé des statistiques en santé

S’agissant de la lutte contre les souffrances, de nombreux points positifs sont également à mettre au compte de l’Ong panafricaine. Ses interventions sont régulières dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’assistance à l’enfance en détresse… Les personnes malades, les familles en difficulté, les orphelinats, les associations et autres structures dans le besoin ont bénéficié de la générosité de Mme Chantal Biya. Dans un entretien accordé à CT, Jean Stéphane Biatcha, secrétaire exécutif de Synergies africaines revient sur le parcours de l’Ong mais aussi sur ses chantiers futurs.


Read also : Région de l’Est : opération villes propres

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category