Feicom : le concours littéraire dévoile ses lauréats

La 3e édition de cette compétition interne créée par le Fonds spécial d’équipement et d'intervention intercommunale a donné ses résultats le 11 novembre dernier à Yaoundé.

« Des valeurs partagées pour l’amélioration du cadre et des conditions de vie de nos concitoyens ». C’est autour de ce thème que les personnels du Fonds spécial d’équipement et d'intervention intercommunale (Feicom) ont exprimé leur créativité, dans le cadre de la 3e édition du concours littéraire interne de leur entreprise. Ils ont proposé des nouvelles pour raconter la vie et les valeurs du Feicom. Les cinq lauréats ont été dévoilés le 11 novembre dernier au siège du Feicom à Yaoundé, lors d’une cérémonie présidée par Philippe Camille Akoa, directeur général, en présence d’un représentant du ministre de la Décentralisation et du Développement local. Avec « Feicom, patrimoine national », Gilbert Kane reçoit le premier prix, avec une enveloppe de 200.000 F. La nouvelle de Frédérique Ngang intitulée : « L’Entreprise présidentielle » de classe en deuxième position. Eric Siekapen remporte le troisième prix pour « La réélection d’un bâtisseur ». « Feicom, la banque communale » de Jean Nicolas Mengue Obounou et « Cahier de l’enfant » de Charly Owona, terminent respectivement aux quatrième et cinquième places. 


Read also : Financement des projets artistiques : l’Institut français en soutien

Pour Philippe Camille Akoa, « ce concours est en fait une pépinière de plumes pour le Feicom. Ils commencent à apprendre à écrire et peuvent devenir lauréats. Certains d’entre eux ont déjà publié des livres. Nous avons exhorté tous les autres à y participer. Cela me fait plaisir de voir, à travers les thèmes du concours, que le personnel chérit vraiment les valeurs de l’entreprise. » Pari relevé par le premier prix de cette édition. « L’auteur s’est mis dans la peau d’un enfant qui rêve d’être au Feicom et qui, à travers le portrait que lui a dressé sa grand-mère, se projette. On voit alors défiler les valeurs de l’entreprise et le personnel qui les partage », a relevé Suzanne Ngane, présidente du jury. Ce concours littéraire est organisé depuis 2017 en partenariat avec la maison d'édition Ifrikiya. Jean-Claude Awono, le directeur, a exprimé le vœu de renforcer cette approche. En plus de la nouvelle et de la poésie, l’éditeur propose d’élargir le projet à la rédaction d’articles sur la vie de l’entreprise. Toutes ces nouvelles sont compilées dans un recueil aux Editions Ifrikiya, qui sera vendu à 5000 F l’unité.


Read also : Dédicace : thérapie au féminin

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category