« L’Afrique doit s’inspirer d’un modèle de réussite »

Dr Jimmy Yab, PhD en Sciences politiques et enseignant à l’Institut des Relations internationales du Cameroun (IRIC).

Docteur, vous venez de publier un nouvel ouvrage qui met en exergue les politiques de développement des pays de l’Asie de l’Est. Pourquoi pas l’Europe ou l’Amérique qui sont pourtant aussi développés ?


Read also : Quinzaine du film lycéen : jeunes, à vos caméras !

Le modèle économique basé sur le capitalisme par exemple, ce n’est pas nous qui l’avons inventé. Les asiatiques, et surtout l’Asie de l’Est, se sont appropriés ce capitalisme. C’est pourquoi on parle du capitalisme Confucéen. L'essor de l'Asie de l’Est dans l'économie mondiale a eu un impact intellectuel et politique profond sur les relations internationales. À partir du début des années 80, lorsque, pour la première fois dans l'histoire, les États-Unis ont commencé à tisser davantage de liens avec l'Asie de l’Est qu'avec l'Europe de l'Ouest, un certain nombre d'universitaires et de politiciens ont commencé à spéculer sur une venue imminente du « Siècle du Pacifique ». En même temps, la performance économique très positive de l’Asie de l’Est durant cette période d’avant la crise asiatique de 1997 a souvent été comparée aux réalisations beaucoup moins positives de l’Afrique sub-saharienne et l’exploit économique du Japon, de la Corée du Sud, de Taïwan, de Singapour, de la Thaïlande, de la Malaisie et de l’Indonésie. Les pays étudiés ici étaient considérés comme un miracle économique. Leurs expériences de développement étant communément présentées aux décideurs politiques en Afrique comme des exemples attrayants dont ils pourraient tirer des leçons. Alors, il est possible à l’Afrique de s’approprier le capitalisme. Je propose par ailleurs qu’on regarde vers ces modèles qui sont plus proches de nous, encore que l’Asie de l’Est a quelques ressemblances avec l’Afrique.


Read also : Musique : Tao signe son retour

Votre œuvre paraît au moment où le Cameroun met l’accent sur une politique basée sur le développement stratégique. Est-ce une simple coïncidence ? 


Read also : Meveo Cultural Festival : Living Together Preached

C’est une bonne chose que la stratégie de développement au Cameroun apparaisse au même moment que mon livre. Mais un ouvrage comme le mien ne peut pas être préparé en seulement un an. Dans cette publication, je fais une étude comparative dans au moins cinq pays d’Asie de l’Est. Ceci demande beaucoup de temps et de recherches. Donc cette coïncidence n’est que complémentaire. On pourra avoir plusieurs perspectives et vraiment je souhaite venir discuter de cette stratégie et puis d’ailleurs proposer des perspectives que je développe dans mon livre. Donc ce n’est pas de l’opportunisme, mais plutôt un travail en symbiose.


Read also : « Madame…Monsieur » : scènes de ménage à l’écran

Qu’est-ce qui permet de confirmer que ce modèle peut être appliqué en Afrique ?


Read also : Travelling : dans l’intimité des hommes de médias

Le développement est propre à chaque pays, mais par une approche de comparaison, je pense que l’Afrique doit s’inspirer d’un modèle réussi. A cet effet, je suggère qu’on regarde ailleurs. On a eu des politiques qui ont failli. Mon ouvrage est un travail scientifique. Il ouvre des perspectives. Chacun peut se faire une idée, mais vous ne pouvez pas vous faire une idée si vous êtes toujours tourné vers l’occident. Des modèles ont évolué, et ils ont réussi en une fraction de temps. Alors que le modèle occidental a évolué en plus de 200 ans. Donc pourquoi ne pas essayer de regarder ailleurs ? 


Read also : « The Fisherman’s Diary » : l’appel des Oscars

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category