Office céréalier : les défis de la nouvelle équipe

Installés le 19 novembre dernier, Djibrilla Nana, le PCA et Mohamadou Gassimou, le DG, doivent faire rayonner davantage la structure.

Un nouveau chapitre s’ouvre à l’Office céréalier. Nommés le 05 novembre dernier par un décret du président de la République, Djibrilla Nana, président du conseil d’administration et Mohamadou Gassimou, directeur général, ont été installés le 19 novembre dernier à Garoua par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), Gabriel Mbaïrobé. La cérémonie s’est déroulée à l’esplanade arrière de la salle des fêtes et de la culture de la Communauté urbaine de Garoua qui jouxte la direction générale de l’Office céréalier.  Créé en 1975, l’Office a été réorganisé à deux reprises : en 1989 et en 2018.


Read also : Inspection des établissements classés : le ministère du Tourisme aussi

Gabriel Mbaïrobe a rendu un vibrant hommage au top management sortant.  Gambo Haman, le PCA sortant, ancien gouverneur de la région du Nord, a été félicité pour son implication et son investissement en six ans de mission pour le rayonnement de cette structure qui joue un rôle de premier plan dans la régulation et  la stabilisation des prix des céréales. Gilbert Gourlemont, le DG sortant quant à lui, a été salué pour sa longévité au poste-33 ans- et les résultats spectaculaires enregistrés dans un contexte parfois difficile. Le Minader a apprécié la qualité de la relation professionnelle qu’il a eue avec ces deux responsables en deux années de collaboration.


Read also : Activités forestières et lutte contre le braconnage : la protection des autochtones garantie

Le Minader a ensuite félicité Djibrilla Nana, le PCA entrant. Inspecteur principal des régies financières, l’ancien TPG de Bertoua et d’Ebolowa, originaire de Nganh’ha dans l’Adamaoua, né en 1960, connaît les méandres de la haute administration. Il fera équipe avec Mohamadou Gassimou, cadre supérieur, détecté au Port autonome de Douala (PAD) où il a passé l’essentiel de sa carrière. Directeur adjoint de la capitainerie au moment de sa nomination, cet originaire du Mayo-Rey, a le profil de l’emploi. A 53 ans, il a été invité à faire montre d’imagination mais surtout à consolider les acquis. 


Read also : Lutte contre la criminalité faunique : le Gabon apporte son concours

Au nouveau duo, il a été demandé de garder à l’esprit les notions de bonne gouvernance, d’orthodoxie administrative, de service public... Gabriel Mbairobé a encouragé les promus à imprimer leurs marques afin que l’Office céréalier rayonne de plus belle.


Read also : Commerce intra-africain : échanges sur le libre-échange

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category