« L’Etat doit s’approprier la question du digital »

Diane Audrey Ngako, promotrice de Douala Digital Show.

Cette 2e édition de Douala Digital Show reste-t-elle dans la lignée de la première ?
Ce qui est aussi intéressant avec cette 2e édition, c’est qu’on a gagné en confiance, en maturité et surtout, on a pu avoir durant l’année dernière des personnes qui ont pris part à l’évènement en tant que participants, étant des experts dans leur domaine. Et ce sont eux qui notamment nous ont donné des pistes pour l’édition 2020. Donc plusieurs thèmes de cette édition viennent des échanges qu’on a pu avoir l’année dernière et qui ont nourri notre programmation de cette année. Tout le monde parle du numérique, mais il faut qu’à un moment, les acteurs du numérique se rencontrent et prennent des décisions. Nous voulions donc un endroit où, peu importe ce que vous faites, vous pouvez vous rejoindre et surtout créer. Et comme en 2019, on a toujours essayé de réunir le privé et le public parce qu’on ne peut pas parler de digital si à un moment, le privé pense faire le travail seul. A la fin de la journée, on a toujours besoin de l’Etat. Et pour que l’Etat booste le privé, il faut que l’Etat s’approprie la question du digital. Pour y arriver, ce n’est pas qu’une affaire d’une personne qui décide seule. Il faut que les ressources en interne, c’est-à-dire les fonctionnaires, les personnes travaillant dans nos organismes publics, comprennent l’importance du digital, pour elles-mêmes s’approprier le dossier et le défendre.
Quel est l’objectif à terme de l’évènement ?
Pour être sincère, l’objectif est qu’un opérateur achète l’évè...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category