Marché de l’investissement : la foire aux projets

Des initiatives présentées depuis hier par visioconférence aux banquiers et autres responsables d’établissements financiers.

«Je viens de sortir du labo».  C’est ainsi que Alain Hervé Mvondo, promoteur du projet de production, conservation et commercialisation du poisson d'eau douce à Ebebda I réagissait hier au terme de la présentation de son projet aux financiers. Visiblement heureux et optimiste, il fait partie de la quinzaine de promoteurs sélectionnés sur plus de 150 dossiers à vendre aux investisseurs dans le cadre de la 3e édition du Marché de l’investissement de l’Agence de promotion des investissements (Api) qui a démarré hier en visioconférence.


Read also : Corridor Douala-Bangui : le trafic peut reprendre

Au cours de cet évènement, il a été question de parler des modalités de financements des projets sur le thème : «Quel soutien des banques, des organismes de financement et des établissements de microfinance aux promoteurs/porteurs de projets d’investissement visant à booster l’import-substitution». Les projets sélectionnés s’inscrivent justement dans ce cadre qui vise à réduire le déficit de la balance commerciale du Cameroun. Il s’agit entre autres de la production des semences de maïs et autres féculents, de poisson, de riz, de manioc, de cacao, etc. « Au cours de la 3e édition du Cameroon Investment Forum, il y a un certain nombre de produits de première nécessité qui ont été recensés et qui sont responsables du déficit de la balance commerciale. Nous avons passé en revue ces produits et nous nous sommes rendu compte qu’ils peuvent être produits au Cameroun. Le gouvernement s’attèle donc à adresser cette problématique de telle sorte que dans les années à venir, on puisse être autosuffisant et ainsi réduire le déficit de notre balance commerciale. Nous voulons donc promouvoir les projets issus de ces secteurs et voir comment les banques peuvent accompagner en finançant», a indiqué Marthe Angéline Minja. Le Marché de l’investissement qui s’achève aujourd’hui va donc permettre à ces porteurs de projets de vendre leurs initiatives devant un auditoire composé entre autre de responsables d’établissements bancaires, d’établissements financiers et d’autres experts. Mais avant cela, Diana Acha-Morfaw, la présidente du conseil d’administration de l’Api est revenue sur l’intérêt de ce marché. « Au cours de ce marché de l’investissement, les banquiers vont parler des difficultés qu’ils rencontrent et dont ils ne parlent pas toujours avec des porteurs de projets. Ils vont découvrir ce que les financiers pensent. Pourquoi il y a des liquidités dans les banques mais si peu de financements de projets.», a indiqué la Pca. Au cours de cette cérémonie d’ouverture, deux membres du gouvernement ont également pris la parole. Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze a parlé de la problématique du financement des projets d’investissement au Cameroun tandis que celui en charge des petites et moyennes entreprises, Achille Bassilikin III a exposé sur la création d’un écosystème cohérent, vertueux et adapté pour favoriser et faciliter le développement des Pme. Le président de l’Association des professionnels des établissements de crédit du Cameroun s’est aussi exprimé sur les conditions d’accès aux produits et services.


Read also : Emergence : Charles Foka pour une transition énergétique

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category