Fecavolley : deux radiés font appel

Près d’un mois après leur sanction, Blaise Mayam Reniof et Lavoisier Yende Tiadjoue ont introduit des requêtes auprès des organes juridictionnels de la fédération.

Manquement grave aux textes, à l’honorabilité et aux intérêts de la Fédération camerounaise de volleyball (Fecavolley). Ainsi furent justifiées les radiations à vie de la Fecavolley de Louis Majoré Timba, ancien président de la Fecavolley, de Blaise Reniof Mayam, actuel sélectionneur national seniors messieurs et de Lavoisier Yende, membre du conseil d’administration de la Ligue régionale de volleyball du Centre. C’était au cours de l’assemblée générale extraordinaire du 7 novembre dernier à Yaoundé.


Read also : Eliminatoires du Mondial 2022 : 36 Lions présélectionnés

Plus d’un mois après, Blaise Mayam Reniof et Lavoisier Yende Tiadjoue ont fait appel de ces décisions. Ils ont introduit le 4 décembre dernier, des requêtes auprès de la Chambre des conflits de la Fecavolley. Selon eux, les actes portant leur exclusion portent en eux les « gênes » de leur annulation. Les deux incriminés mettent en avant, le non-respect des statuts de la Fédération et des règles administratives de tenue d’une manifestation publique. Notamment, la seconde assemblée générale extraordinaire convoquée séance tenante d’une première, avec l’adoption du règlement intérieur comme unique point à l’ordre du jour.


Read also : « Je veux avoir l’équipe la plus forte »

 Les décisions querellées font référence à la loi de 2011 sur les activités sportives abrogée en 2018, tout en violant les règles entourant l’identification des signataires et les procurations. Par ailleurs, les requérants sollicitent le constat du défaut de motivation des décisions qui n’explicitent pas les éléments constitutifs des fautes, et les violations des principes du droit à la défense, de la non rétroactivité des lois et de la présomption d’innocence par la Chambre. 


Read also : AFCON 2021 Mascot, Anthem : Three Best Proposals Shortlisted

Par conséquent, les mis en cause réclament la nullité de la seconde assemblée générale du 7 novembre 2020, ainsi que les décisions portant perte de qualité de membre et radiation de la Fecavolley. Blaise Mayam Reniof et Lavoisier Yende Tiadjoue réclament également 50 millions de F et 20,2 millions de F., en guise de dommages et intérêts. Une réparation pécuniaire du préjudice accompagnée du remboursement de tous les frais de procédure. La décision de la Chambre reste attendue. 


Read also : Basketball Africa League : Fap en route pour Kigali

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category