Dédicace : leçons de résilience

L’auteur Georges Alex Ambadiang a présenté son tout premier roman « Les combattants de l’ombre » le 15 décembre dernier à Yaoundé.

Après 15 ans de maturation, le roman « Les combattants de l’ombre » de Georges Alex Ambadiang, fraîchement sorti des presses a été dévoilé par les Editions Ifrikiya. La cérémonie s’est déroulée à Yaoundé, le 15 décembre dernier. « C’est une joie pour moi de vous présenter cette œuvre qui sort tout droit de l’imprimerie. Hier encore (le 14 décembre Ndlr) on peaufinait les derniers détails et vous pouvez apprécier la qualité du papier et de la couverture. C’est dire qu’au Cameroun, on peut aussi travailler vite mais bien », a lancé Jean-Claude Awono, directeur des Editions Ifrikiya, en guise d’introduction.


Read also : Musique : Singuila à cœur ouvert

Pas de note de lecture, au cours de cette présentation de la toute première publication littéraire de Georges Alex Ambadiang. Son éditeur invite les hommes de médias à savourer par eux-mêmes cet ouvrage de 88 pages de la Collection Sanaga. Le roman fait la somme d’expériences vécues par différents personnages, des vies déchirées qui tentent de se recoudre. L’écrivain, journaliste de formation revisite les combats de la femme. Un condensé de joie et de douleur, d’amour et de déception, de trahison et d’aventures dont la finalité est de donner un sens à la vie. A travers ces amazones, l’occasion est donnée aux humains d’affronter leurs propres faiblesses, leurs turpitudes réelles, avouées ou dissimulées. La symbolique ici est de partir de rien pour définir l’humanité. « On peut justement partir de rien pour être ce qu’on veut. Mon objectif est de présenter les possibilités de réussite à la jeunesse », précise l’auteur. 


Read also : Biblio : à la croisée des chemins

Georges Alex Ambadiang s’adresse ainsi à la jeunesse désinvolte. 22 ans après son départ du Cameroun, à la recherche d’une vie meilleure en Belgique, l’homme d’affaires démontre à ses cadets qu’il est possible de réussir à partir de rien. « J’ai quitté le Cameroun pour un pays où personne ne m’attendait. J’ai bataillé dur pour me faire une place au soleil. Mon devoir à présent est d’aider à travers mes écrits, mes jeunes frères à surmonter les obstacles de la vie », déclare Georges Alex Ambadiang. L’auteur invite la jeunesse à puiser dans ses valeurs spirituelles, morales, et culturelles. L’ouvrage amène le lecteur à comprendre que le pèlerinage du succès, court pour certains et long pour d’autres, est une véritable rencontre entre l’angoisse et l’espoir, le mensonge et la vérité, le vice et la vertu. Un combat perpétuel entre la lumière et les ténèbres. « Les combattants de l’ombre » démontre à suffisance que les guerres les plus puissantes sont livrées dans les conditions les plus obscures. 


Read also : Cameroun-Corée du Sud : 60 ans de relations culturelles

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category