Législatives ivoiriennes: un scrutin indécis

La campagne électorale a mis en évidence de nombreuses divisions au sein des principaux partis politiques.

C’est ce vendredi soir à minuit que s’achève la campagne électorale en vue des législatives de dimanche prochain. Les candidats ont eu une semaine à peine pour rallier les électeurs à leur cause. Cette campagne express n’a pourtant pas manqué de piquant tant les enjeux sont importants. En effet, on enregistre le retour de l’opposition dans le jeu, après son boycott de la dernière législature. Mais l'opposition ne sera pas seule à cristalliser l’attention. Du côté de la majorité  présidentielle regroupée autour du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), on a connu quelques défections et le nombre de candidatures indépendantes est important.
Du reste, la campagne électorale d’après les médias ivoiriens s’est déroulée dans un climat délétère, fait de frictions au sein des familles politiques et de pressions sur les électeurs. Dans ces conditions, si pour la présidentielle de 2015 et pour le référendum constitutionnel d’octobre dernier, il n’y avait pas de grand suspense, cette fois la compétition sera ouverte. La Commission électorale a validé plus de 1 300 candidatures toutes étiquettes confondues pour briguer l’un des 255 sièges de député à l’Assemblée nationale. Par ailleurs, le mode de scrutin, uninominal à un seul tour, décuple l’indécision. En effet, le candidat qui arrivera en tête dimanche remportera le siège de député quel que soit le pourcentage des suffrages exprimés.
Dimanche prochain, le comportement du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de l’ancien président Laurent Gbagbo sera particulièrement observé. Une faction de ce parti, celle de Pascal Affi N’Guessan est en lice pour briguer des sièges et mener le combat de l’intérieur. Avec les remous au sein de la majorité parlementaire sortante, le FPI peut espérer gagner des sièges. Toujours est-il que  la coalition du RHDP qui a 248 candidats part avec de meilleures chances de s’imposer en fin de compte. Mais elle est accusée de vouloir réinstaurer un parti unique dans le pays. Ainsi, les candidats indépendants apparaissent aux yeux de certains observateurs comme les garants de la pluralité politique. Mais ce sont les électeurs ivoiriens qui trancheront dimanche. Et leur choix est d’autant plus important que les résultats du scrutin de dimanche peuvent contribuer à un renouvellement du paysage politique ivoirien.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie