CIRCB : 5,5 milliards de F pour 2021

Le Conseil d’administration du Centre international de référence Chantal Biya, réuni en sa 5e session ordinaire hier à Yaoundé s’est penché sur le volet finances.

Une réunion essentiellement budgétaire pour les membres du Conseil d’administration du Centre international de référence Chantal Biya pour la recherche sur la prévention et la prise en charge du VIH/sida (CIRCB). Réunis hier au siège de la structure à Yaoundé autour de leur président Jean Stéphane Biatcha, par ailleurs secrétaire exécutif de Synergies Africaines contre le sida et les souffrances, en visioconférence et en présentiel, les membres statutaires ont notamment planché sur l’examen du rapport de performance 2020 et l’examen du projet de performance 2021. C’était au cours de la 5e session dudit Conseil d’administration tenue en présence du directeur général du CIRCB, le Pr. Alexis Ndjolo. Pour ce qui est du budget 2021, il a été adopté à un montant de 5,5 milliards de F. Une légère augmentation de 0,8% pour répondre aux impératifs « liés à l’implication dans la lutte contre le Covid-19, vers la recherche, la soutenabilité de nos stocks de réactifs, la maintenance de nos équipements. Ceci, parce qu’il faut effectivement que nos équipements techniques soient sous contrat de maintenance », d’après le patron du CIRCB. 


Read also : Education : de nouveaux établissements dans le secondaire

Concernant le plan d’action 2021 de ce centre de recherche international, il s’agira essentiellement selon le Pr. Alexis Ndjolo de la prévention contre le VIH/sida. Celui-ci intégrant dorénavant les actions du diagnostic et les projets de recherche sur le Covid-19. Au niveau de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/sida, le CIRCB va continuer à mener des actions visant à comprendre des résistances du VIH aux antirétroviraux et à faire des examens de routine dans ses laboratoires en les élargissant. « Nous envisageons également que les examens à effectuer au niveau des laboratoires d’analyses médicales des hôpitaux puissent se faire également au CIRCB. Ceci contribuerait à avoir un paquet global pour accompagner les malades », a indiqué le Pr. Alexis Ndjolo. 


Read also : Yaoundé : deux nouveaux cas de poliomyélite notifiés

Relativement à l’option internationale du CIRCB, un point d’honneur sera mis à la sous-région CEMAC en vue de la dispensation des enseignements à distance. Sans oublier bien sûr l’amélioration du cadre de travail du personnel du CIRCB afin que le travail de recherche puisse être fait dans des conditions agréables pour atteindre les objectifs fixés. Les publications très importantes occuperont une place de choix. Depuis sa création en 2006 sous la houlette de Mme Chantal Biya, la première dame camerounaise, le Centre de recherche mène des activités dans le sens de la prévention du VIH et de l’amélioration de la prise en charge des personnes vivant avec cette maladie.


Read also : Entrée à la Gendarmerie nationale : ça se bouscule

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category