Autoroute Kribi – Lolabé : ça roule en partenariat public-privé

Le gouvernement camerounais et l’entreprise CHEC ont signé le 30 décembre 2020 un contrat pour le financement, la conception, l’exploitation et la maintenance de cet ouvrage.

Le 30 décembre 2020, l’Etat du Cameroun, représenté par le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi et le ministre des Finances, Louis-Paul Motaze a signé une convention de partenariat public-privé avec la China Harbour Engineering Company (CHEC). Objet : financement entier, construction, exploitation et maintenance de la section autoroutière Kribi-Lolabé, 38,5 kilomètres, première phase de l’autoroute Edéa-Kribi-Lolabé. Les documents ont été paraphés à Kribi. En réalité, il s’agit de la mutation d’un contrat en cours depuis 2012. « Je voudrais dire la profonde reconnaissance du Camerounais que je suis en direction du président de la République pour sa vision. C’est lui qui aura compris qu’il fallait muter ce contrat de conception-réalisation vers un contrat de partenariat public-privé », a déclaré le Mintp.


Read also : Corridor Douala-Bangui : le trafic peut reprendre

Au commencement, était le contrat de type Engineering Procurement Construction (EPC). Un mode de financement classique signé en novembre 2012 entre l’Etat du Cameroun et l’entreprise China Harbour Engineering Company (CHEC) pour la mise en œuvre de l’autoroute Kribi-Lolabé. Ce projet évalué à 250 milliards de F a donc bénéficié de l’appui financier de la coopération chinoise à travers sa banque d’importations et d’exportations, Eximbank, à hauteur de 205 milliards de F, soit 85% du montant global. L’Etat du Cameroun, avec les nombreuses crises, s’est retrouvé dans des difficultés pour honorer ses engagements qui s’élevaient à 45 milliards de F soit les 15% restants qu’on appelle généralement fonds de contrepartie. Les travaux ayant déjà été lancés, il fallait les achever. Le gouvernement camerounais engage donc des négociations. Après plusieurs mois de discussions, l’entreprise CHEC accepte alors de préfinancer les 15% attendus de l’Etat. 


Read also : Emergence : Charles Foka pour une transition énergétique

« L’autoroute est là. Chacun peut venir la voir », dira Emmanuel Nganou Djoumessi qui, par ailleurs, souligne que la conclusion du contrat de partenariat avec l’entreprise CHEC consacre les volontés communes du gouvernement et de ce partenaire privé de parachever les travaux en cours. Ceux-ci sont déjà réalisés à 90%. « Les travaux de construction sont achevés. Mais, une autoroute, ce n’est pas seulement une chaussée. Ce sont aussi les équipements de fonctionnalité, les équipements d’exploitation qu’il faut installer pour mettre l’autoroute en circulation », a précisé le Mintp. Et d’après le ministre des Travaux publics, qui affirme qu’il veillera au respect du planning établi par l’entreprise, l’ouverture à la circulation de cette section autoroutière aura lieu au mois d’octobre 2021. On apprendra alors que les engagements réciproques, droits et obligations, sont consignés dans les documents signés par les deux parties le 30 décembre dernier à Kribi sur le site où sera construit le tout premier péage ultramoderne au Cameroun.  


Read also : Allocation de résilience de la Banque mondiale : le Cameroun en quête d’éligibilité

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category