Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

Après 10 jours de congés de Noël et de Nouvel an, élèves et écoliers reprennent la route de l’école ce lundi matin.

Jusqu’aux derniers détails, le cartable de Emma M. est prêt, tout comme celui de sa sœur jumelle, Alma M. Les deux fillettes de 9 ans qui sont au CM2 ont hâte de retourner sur les bancs de l’école et surtout de revoir leurs camarades de classe.  Assises dans leur chambre à même le sol, ce samedi matin, au quartier Efoulan, elles s’assurent que rien ne manque. « Lundi, nous aurons cours d’anglais et de calcul », dit Emma. Dans son cartable, une boîte académique, deux cahiers et autre matériels didactiques. Pour cette reprise, les jumelles comptent bien se mettre sur leur 31. Et pour cela, leur mère, Suzanne M, y veille. Placée au pas de leur porte, elle demande aux filles de se dépêcher, la journée semble encore longue. « Je préfère qu’elles rangent un peu plus tôt parce que dans l’après-midi, je dois les conduire au salon de coiffure. Demain je dois juste faire le repassage de leurs tenues de classe », confie-t-elle. Si cette reprise est aussi enthousiaste pour les jumelles, ce n’est pas le cas du petit dernier de la maison, Franklin M, 3 ans. Suzanne, la mère appréhende un peu sa réaction. « Durant les premières semaines des classes du premier trimestre, j’étais obligée de revenir à son école parce qu’il n’arrêtait de me demander. Et pour le calmer, la directrice faisait appel à moi. Il s’est adapté peu à peu, mais depuis qu’il est en congé quand j’évoque seulement le mot école il me répond : « Mama l’école est finie » », dit Suzanne dans un fou rire. 

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

A Mendong, chez Mireille Z, élève en classe de Terminale au Collège Françoix-Xavier Vogt, l’heure est plutôt aux révisions. Le deuxième trimestre repart sur une note différente : des évaluations dès la première semaine des cours. « Je crois que je suis préparée pour ce nouveau challenge. Les congés n’ont pas duré, les leçons sont donc encore fraîches dans ma tête », confie-t-elle en toute quiétude. Son père, François Z., souhaite que ce trimestre se déroule aussi bien que le premier, sans incident, sans maladie. Avant chaque rentrée scolaire il donne des conseils à ses enfants.  « Les enfants passent plus de temps à l’extérieur qu’à la maison.  Et même si le système de mi-temps a été mis en place, nous ne sommes pas toujours à la maison pour savoir ce qu’ils font. Je préfère leur faire confiance, dialoguer avec eux et leur dire comment se conduire quand ils sont à l’extérieur. Je leur demande surtout d’éviter les mauvaises compagnies, d’étudier et de rester respectueux envers leurs enseignants. Ce n’est qu’en faisant cela qu’ils réussiront », confie Monsieur Georges Z.

Read also : Loi de finances 2021 : de grandes innovations fiscalo-douanières

Quant à l’inquiétude de certains parents sur la situation sanitaire, les chefs d’établissements rassurent une fois de plus, l’année 2021 se passera sans Covid-19 dans les établissements. Au Lycée général Leclerc par exemple, le proviseur André Fouda, chef de cet établissement s’assure ce samedi matin que toutes les salles soient désinfectées, et que les cubitainers soient remplies d’eau pour le lavage des mains. Dans son bureau, des cache-nez rangés dans un carton sont prêts à être distribués gratuitement aux élèves qui auraient oublié leurs masques à la maison. Ce lundi matin, tous les établissements sont prêts pour l’accueil des élèves.

Read also : Mise en place des exécutifs régionaux : le jour-j

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category