Solidarité chez les enseignants : union sacrée autour de la craie

Les « seigneurs » du tableau noir du département de la Vina ont mis sur pied une association dans la perspective d’améliorer leurs conditions de vie.

Les enseignants du département de la Vina ont décidé de se prendre en main dans le domaine de la maladie et de la préparation des obsèques de l’un des leurs en cas de décès. C’est dans ce cadre qu’ils ont mis sur pied en novembre 2020, une association baptisée « Craie Solidaire » composée des enseignants du secondaire sans distinction de grade. « Nous voulons devenir un fleuron de solidarité pour le corps enseignant dans la région de l’Adamaoua. Nous avons constaté que les enseignants n’étaient bien accompagnés dans leur vie comme dans leur mort. Et nous avons pensé qu’il était temps que nous nous prenions nous-mêmes en charge », a expliqué Ignace Tiayon, président de l’Association Craie solidaire de la Vina.


Read also : Protecting Children’s Rights: Here Comes Novelist Djaili Amadou Amal!

Pour leur baptême de feu dans le cadre de leurs activités en ce début d’année 2021, ils se sont mobilisés pour accompagner leur collègue Inna Madeleine, enseignante à l’Eniet de Ngaoundéré décédée vendredi dernier. Au cours de sa levée de corps lundi dernier, ses collègues ont formé une haie d’honneur avec un cortège funèbre digne de son rang. « Nous avons accompagné la famille durement éprouvée qu’elle a laissée. C’est la première étape de notre action que nous entendons mener en toute circonstance », a indiqué Ignace Tiayon.  Une mobilisation générale qui sonne comme une invite aux enseignants qui sont à la traîne à rejoindre cette famille solidaire. « Ce qui est intéressant, c’est que nous ne discriminons personne. Il n’y a pas de proviseur, pas de hiérarchie. Nous sommes tous des enseignants avec ce qui nous symbolise : la craie. Nous invitons tous les autres à une adhésion massive pour nous accompagner  en toute circonstance ». A la question de savoir, s’il ne s’agit pas par le canal de cette association de tacler la MUPES, Iyace Tiayon répond : « Loin de là cette idée. Qui sommes-nous pour nous attaquer à la hiérarchie qui a prise une initiative intéressante? Nous accompagnons juste la hiérarchie au niveau de la Vina et nous comptons servir d’exemple à tous les autres départements », a conclu le président de cette association.


Read also : Education : de nouveaux établissements dans le secondaire

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category