Annulation du processus électoral à la Fecafoot : l'équipe en place assure l'intérim

Les organes en place vont gérer les affaires courantes et le processus devant conduire à une nouvelle élection à la tête de l’instance, conformément à la décision du Tribunal arbitral du sport de vendredi dernier.

Après deux renvois de l’affaire opposant la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) à As Olympique Meiganga et consorts en novembre puis en décembre 2020, le Tribunal arbitral du sport (Tas) a prononcé son verdict vendredi dernier. La juridiction basée à Lausanne en Suisse a annulé tout le processus électoral ayant conduit à l’élection de l’actuelle équipe dirigeante en décembre 2018. La même sentence rejette également la demande de la partie plaignante visant la réintégration dans ses fonctions du Comité exécutif de 2009. Tout est donc à reprendre à la Fecafoot. Cependant, il restait en suspens la question de savoir quel organe devrait gérer l’instance fédéral jusqu’à la prochaine échéance électorale. Un nouveau Comité de normalisation ou une structure transitoire allant dans ce sens ? Surtout que dans sa disposition 235, le Tas évoque la mise en place du principe de continuité de service.


Read also : Elite One : As Fortuna démarre bien

Jugé surprenant par plus d’un, ce principe va être conduit par les organes déchus. Une option validée par la FIFA à la suite d’une correspondance de Benjamin Didier Banlock, désormais secrétaire général par intérim de la Fecafoot. La réponse de Fatma Samoura, secrétaire général de la FIFA, conforte les organes actuellement en place en position d’intérim. La FIFA tient explicitement à l’exécution de la décision du Tas dans de brefs délais et n’envisage « prendre aucune nouvelle décision en l’état ».


Read also : Election à la CAF : voie libre pour Motsepe

Toutefois, le mandat exceptionnel accordé à l’équipe Seidou Mbombo Njoya sera strictement encadré par l’institution de Zurich. La FIFA précise les domaines d’intervention de l’exécutif intérimaire. Il s’agit des tâches permettant d’assurer les affaires courantes ainsi que celles liées « à la finalisation à brève échéance du processus d’adoption des statuts et textes réglementaires requis et l’organisation de nouvelles élections ». Le deuxième volet des missions assignées au bureau intérimaire devra s’opérer dans le respect des statuts de la Fecafoot de 2012 tel qu’indiqué par le Tas. La FIFA devra être saisie avant tout acte projeté sortant éventuellement de ce périmètre d’intervention. Par ailleurs, les modalités et limites de ce mandat seront précisées ultérieurement.     


Read also : Female Football : Season Resumes After All

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category