Basketball : 62 filles enregistrées au premier Camp

The Next Generation Camp, une initiative de cinq joueuses professionnelles s’est déroulée le week-end dernier à Yaoundé.

Premier Camp de basketball 100% féminin pour transmettre la passion pour le jeu. Elles ont pensé à ces filles souvent oubliées et ont organisé The Next Generation Camp. Cinq comme le nombre de joueuses au départ d’un match de basketball ; Priscilla Mbiandja, Aïcha Njike, Sandrine Ayangma, Siloise Gano et Ramsès Lonlack, toutes internationales, se sont mises ensemble. Le temps d’un week-end, elles ont transformé la vie de 62 apprenantes. Parmi les présentes, une campeuse venue de Bafia et quatre de Bangangté. Le reste est recruté parmi les jeunes des académies de Yaoundé. La première journée épuisante, samedi 17, était orientée vers l’enseignement des basiques à l’Esplanade du palais polyvalent des Sports de Yaoundé. Dimanche, deuxième journée, était consacré à des rencontres sous forme de répétition générale. « Nous avons mis l’accent sur plein de détails et les enfants sont rentrés avec quelque chose à la maison », précise Priscilla Mbiandja.
Les participantes ont été réparties dans deux poules. Des matchs, 24 mn, jusqu’en demi-finale ont dévoilé les finalistes. Petit changement, la finale se joue en 40 minutes. Louise Cindy Meyini Mmagna, 18 ans, 1,92 m, joue au basket depuis quatre ans. « J’ai appris en une journée des techniques que je ne connaissais pas. J’ai appris qu’il faut faire la triple menace quand on doit recevoir le ballon. C’est l’une des techniques que je n’ai jamais pu assimiler », assure-t-elle. Valsse Audrey Batchaga Djofang pense avoir reçu de précieux conseils. «  Cela m’a permis de gagner plus de confiance aux tirs et en attaque. J’ai progressé au niveau offensif et dans l’agressivité, la précision dans les passes. J’ai beaucoup travaillé », rassure la joueuse âgée de 12 ans.
Tout est parti d’une série de réunions au téléphone, sur des réseaux sociaux et en groupes. La volonté était forte. « Au Cameroun, on organise des camps de basketball mais jamais spécifiques aux filles. Nous avons décidé de promouvoir un camp spécifique aux filles. Des camps de basketball sont souvent organisés mais à l’attention des garçons », justifie Priscillia Mbiandja. Pas question de se limiter à l’organisation d’un camp. Les organisatrices rêvent grand : créer une académie, un jour peut-être.
 

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie