Engins de génie civil : une usine d’assemblage opérationnelle à Kribi

Alors que des véhicules sortis de là ont déjà été acquis par des mairies, elle sera officiellement inaugurée demain par le ministre des Travaux publics.

La cité balnéaire de Kribi en pleine transformation pour devenir un important pool économique du Cameroun, marque un pas de plus vers cette mutation, avec la mise sur pied d’une unité industrielle. C’est ce samedi 23 janvier 2021 que sera inaugurée l’usine d’assemblage d’engins de génie civil de Kribi. La cérémonie sera présidée par Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics


Read also : Corridor Douala-Bangui : le trafic peut reprendre

De sources bien informées, cette unité de production est achevée depuis mars 2020 et est spécialisée dans l’assemblage des engins servant dans les Bâtiments et travaux publics (pelleteuses, excavateurs, etc.) et des groupes électrogènes. Construite par Tractafric Equipement, filiale camerounaise du groupe Optorg, l’usine est établie, sur environ trois hectares, dans la zone industrialo-portuaire de Kribi. Cette unité d’assemblage, première du genre en Afrique centrale, est dotée d’une capacité de production annuelle de 250 machines, selon les prévisions de Tractafric Equipement. Coût de l’investissement, environ 2 milliards de F.


Read also : Emergence : Charles Foka pour une transition énergétique

Selon nos sources, à fin décembre 2020, cette unité de montage avait déjà mis sur roues sept engins vendus au Cameroun, au Tchad et en RCA, notamment aux mairies. Une aubaine donc dans un contexte camerounais marqué par le parachèvement de la décentralisation. En effet, les Collectivités territoriales décentralisées (CTD) font partie des principales cibles de ce projet. Grâce à un mécanisme d’acquisition facilité par la Société camerounaise d’équipement qui va alléger les modalités de paiement, les CTD peuvent acheter ces engins pour les travaux d’aménagement routiers, entre autres. Par ailleurs, le fait d’acheter sur place aura, sans aucun doute, un impact sur les prix actuels de ces équipements, sur un marché où la concurrence entre Tractafric et les équipements provenant de la Chine est rude.  


Read also : Allocation de résilience de la Banque mondiale : le Cameroun en quête d’éligibilité

Outre le montage des engins de BTP et des groupes électrogènes, l’usine à inaugurer demain a pour autre mission l’entretien des machines et la formation des opérateurs, avec un stock de pièces détachées et un atelier de maintenance équipé. Elle proposera également ses services d’entretien, pour les groupes électrogènes, machines, chariots et moteurs aux autres entreprises qui s’installeront dans la zone industrialo-portuaire de Kribi.


Read also : Association des « bayam-sellam » : un congrès extraordinaire annoncé

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category