Nuit des idées : rendez-vous de la pensée

L’Institut français du Cameroun invite le grand public pendant une semaine à s’interroger sur la transformation des rapports sociaux à l’ère du Covid-19.

Concerts, débats, spectacles, projections et expositions en mode gratuit. Du 28 janvier au 3 février prochain, l’Institut français du Cameroun (IFC), en partenariat avec les espaces culturels tels que le Quartier Mozart, le Musée des peuples de la Forêt d’Afrique et le Centre international pour le patrimoine culturel et artistique (Cipca) convie le public à prendre part à cette 6e édition de la Nuit des idées. Le temps d’une semaine, ce rendez-vous annuel dédié à la libre circulation des savoirs se tiendra à la fois à Yaoundé, Douala, Garoua et Bandjoun. Sous le thème : « Proches », cette sixième édition s’interroge sur les liens de proximité en plein Covid-19. « On a tous été confrontés aux restrictions de déplacements avec cette pandémie. On n’a pas pu voir nos familles et amis comme d’habitude. A travers cette thématique, il est question de repenser notre proximité à l’autre », explique Kristell Dorval, directrice déléguée de l’IFC.


Read also : Financement des projets artistiques : l’Institut français en soutien

Première programmation de l’année de l’Institut français du Cameroun, la Nuit des idées démarre le 28 janvier à Yaoundé et à Douala avec un Café philo autour des « Proches : au-delà du réel », suivi de lectures poétiques, de projections documentaires signées Jean-Pierre Bekolo, de concerts et la diffusion du grand entretien de la Nuit des idées avec Djaili Amadou Amal, lauréate du prix Goncourt des lycéens. Contes pour jeunes, défilé, spectacles d’humour by Valery Ndongo, vernissage et conférences sur les archives, les mémoires et l’histoire des villes au XXe siècle sont également de la partie. « Nous aurons la participation de la géographe Marie Morelle, maitresse de conférence à l’Université de Paris Panthéon Sorbonne et celle du conservateur général honoraire du patrimoine, Bernard Toulier », précise Fabiola Ecot du Cipca. Principale attraction de cette « semaine » des idées, le concert-conférence autour du Mbolé. Le Quartier Mozart se déporte à Etam-Bafia à Yaoundé, à la rencontre des pionniers de ce rythme musical avec le vent en poupe. « Ce quartier n’a certes pas bonne presse mais il produit pourtant des idées, parmi lesquelles le Mbolé. Nous sommes en train d’aller vers une identité typiquement camerounaise, codifiée par ces jeunes artistes », déclare Ernest Yene du Quartier Mozart.


Read also : Dédicace : thérapie au féminin

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category