Cameroun – Saint-Siège : des relations privilégiées

La visite qu’effectue au Cameroun depuis jeudi dernier, Son éminence, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat, près le Saint-Siège, numéro deux du Vatican, vient témoigner à suffisance de la qualité des relations bilatérales entre les deux Etats. Entre le Cameroun et le Saint-Siège, les relations diplomatiques sont établies depuis le 31 octobre 1966 avec l’ouverture de la mission diplomatique camerounaise près le Saint-Siège. Depuis lors la coopération bilatérale n’a eu de cesse de se développer, pour le bien commun du Cameroun et du Vatican. Entre 1985 et 2009, le Cameroun est l’un des rares Etats sur le continent africain à avoir accueilli trois visites de Papes sur son sol. Pour sa part, le président Paul Biya a effectué cinq visites au Vatican depuis son accession à la magistrature suprême en 1982, dont deux sous le pontificat du Pape François en octobre 2013 et en mars 2017. Les relations entre le Saint-Siège et le Cameroun sont sans doute plus symbolisées par les réalisations de l’Eglise catholique dans le domaine social : construction des écoles, collèges et universités de référence ; construction de structures sanitaires particulièrement prisées. 


Read also : Cameroun-France : Emmanuel Macron écrit à Paul Biya

Les liens entre le Cameroun et le Saint-Siège, c’est aussi l’Accord-cadre entre les deux Etats, relatif au statut juridique de l’Eglise catholique au Cameroun. Signé le 13 janvier 2014 à Yaoundé, il réaffirme notamment que l’Etat du Cameroun et l’Eglise catholique sont, chacun dans son ordre, souverains, indépendants et autonomes, en même temps qu’ils s’engagent à œuvrer ensemble pour le bien-être moral, spirituel et matériel de la personne humaine, ainsi que pour la promotion du bien commun. Un acte qui avait été fortement salué. L’accord respecte le caractère laïc de l’Etat du Cameroun et la liberté religieuse pratiquée au Cameroun, ce qui avait du reste déjà été salué par le Pape François et le président Paul Biya lors de la visite de ce dernier au Vatican en octobre 2013. La présente visite du cardinal Pietro Parolin intervient dans un contexte bien particulier : le Cameroun est confronté depuis quelques années à des menaces sur la paix dans certaines parties de son territoire. D’où le message de paix porté par le légat du Pape François qui s’est du reste rendu à Bamenda pour la remise du pallium au nouvel archevêque de cette ville, Mgr Andrew Nkea.


Read also : Cameroon-France : Consultations To Strength Cooperation

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category