CHAN 2020 : les Aigles volent vers Yaoundé

Le Mali est qualifié pour la finale après sa victoire (0-0, 5-4 aux tirs aux buts) face à la Guinée hier à Japoma.

Il a fallu 120 minutes de jeu et une séance de tirs au but pour que le destin de la première demi-finale du Championnat d’Afrique des nations 2020 soit scellé. Et c’est le Mali qui a gagné le premier ticket pour la finale de dimanche prochain. Au terme du temps réglementaire et de la prolongation, aucune des deux sélections n’a trouvé la faille et elles se sont séparées sur le score vierge de zéro but partout. 


Read also : CAN 2021 à l’Ouest : le Minsep inspecte les chantiers

Pourtant, cette rencontre était annoncée comme un sommet de technicité au regard de la qualité du jeu produit par le Syli National de Guinée et les Aigles du Mali depuis le début du CHAN. Mais il n’en a rien été. La première demi-finale du CHAN a été un duel d’hommes, rugueux et engagé. Les deux équipes ont pratiquement renoncé à ce qui a fait leur charme jusqu’ici. Mais on les comprend. L’enjeu d’une place en finale était trop grand. Pour l’esthétique, il fallait repasser. Au jeu de massacre, c’est le Mali qui a payé le plus lourd tribut avec deux joueurs blessés et remplacés au bout d’une demi-heure de jeu. Du reste pendant une bonne partie du match, on a assisté à des duels qui ont contraint l’arbitre éthiopien Bamlaku Tessema à sévir et à rappeler énergétiquement à l’ordre les acteurs.


Read also : Coupes africaines : Kaizers Chiefs et Pyramids se distinguent

Au terme d’un match sans grand éclat dans l’ensemble, le Mali a eu les nerfs plus solides pour s’imposer. Pourtant, avec une première prolongation dans les jambes en quart de finale face au Congo, l’on craignait que les Maliens payent la multiplication des efforts physiques. Mais visiblement, les poulains de Nouhoum Diane ont des ressources. Ils reprennent le chemin de Yaoundé, là où leur belle aventure au cours de ce CHAN a commencé. Décidemment, le Mali aime le Cameroun. Comme en 1972 lors de la 8e édition de la Coupe d’Afrique des nations, le Mali a brillé au pays des Lions Indomptables. Même si la compétition n’est pas la même, les historiens du football malien ne manqueront pas de marquer ce parcours dans du marbre.


Read also : Lambert Gueme Araina : le libérateur

A contrario, le Syli National a une fois de plus échoué aux portes de la finale du CHAN. Comme en 2016 au Rwanda, les poulains de Lappe Bangoura ne sont pas parvenus à fournir l’ultime effort pour tenter de gagner leur premier titre continental. Hier au Stade de Japoma à Douala, les Aigles du Mali ont usé mentalement et physiquement leurs adversaires pour s’imposer. Comme un symbole, c’est Morlaye Sylla, le meilleur joueur guinéen du tournoi qui a craqué lors de la séance de tirs au but. Il a trouvé le bras ferme du capitaine malien Djigui Diarra et plongé ses coéquipiers dans une grande tristesse. Il ne leur reste plus qu’à se remobiliser pour le match de classement de samedi prochain. 


Read also : Guinness Super League : Return Leg Promises Fireworks

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category