Cameroun-Maroc : pas de finale pour les Lions A’

Les Camerounais ont été défaits 0-4 hier en demi-finale à Limbe par une solide équipe du Maroc.

Attendre le bon moment. Exploiter la moindre inattention de la proie. Puis attaquer. Des traits de la chasse embusquée parfaitement maîtrisée par les Lions de l’Atlas hier à Limbe. Une stratégie qui leur a permis de venir à bout des Lions A’ sur le score de 4-0. Le Maroc ira à la pause avec une avance de deux buts inscrits par Soufiane Bouftini (18e minute) et Soufiane Rahimi (40e minute). Ce dernier va s’offrir un doublé en deuxième période (74e minute) et s’affirmer davantage comme le meilleur buteur du tournoi avec cinq buts. Le quatrième but marocain porte la signature d’Ali Bemmamer à huit minutes du terme. 


Read also : CAN 2021 à l’Ouest : le Minsep inspecte les chantiers

Une douche froide pour le Cameroun qui a surtout payé le prix de ses erreurs individuelles.  Génial sur un arrêt réflexe miraculeux devant Wail Sadaoui à la 18e minute, Haschou Kerrido manque de fermeté sur sa prise de balle sur le coup franc du premier but adverse. Le deuxième but est encaissé sur un mauvais alignement de la défense à la suite d’une attaque rapide marocaine. Sur le troisième but, Aurélien Etame Ngombe est coupable d’une mauvaise relance. Des fautes individuelles mais aussi un match en-deçà des attentes pour certains. C’est le cas de Martin Loïc Ako Assomo ou de Félix Oukine moins en vue que lors du dernier match.  Sur le plan collectif, le Cameroun a été pris à la gorge à tel point qu’il a terminé le match sans le moindre tir cadré. Le coup de poker tactique projeté sur le côté droit en alignant deux latéraux droit Basile Yankam et Mamoudou Hassana n’a pas pesé bien lourd. Il n’a surtout pas été d’une grande utilité pour retenir les mouvements de Soufiane Rahimi. Pour le Cameroun, la suite c’est le match de classement ce samedi au stade de la Réunification face à la Guinée. 


Read also : Coupes africaines : Kaizers Chiefs et Pyramids se distinguent

Le Maroc pour sa part va disputer ce dimanche une deuxième finale consécutive du CHAN. Le royaume chérifien le doit surtout à une remarquable discipline technique et tactique. Les joueurs de Lhoussaine Ammouta ont été costauds mentalement pour gérer la pression imposée par le public de Limbe. Sur les offensives camerounaises, pas moins de sept joueurs étaient rompus au marquage et aux tâches défensives. Yannick Ndjeng pris dans l’étau, les Lions de l’Atlas ont réduit Felix Oukine et Man Ykre à des transmissions essentiellement défensives. Peu bousculés par le camp d’en-face et avec un groupe en confiance, le Maroc a fait parler sa rapidité et sa baraka du moment. Ayoub El Kaabi et ses coéquipiers en auront encore bien besoin ce dimanche face au Mali au stade Ahmadou Ahidjo. 


Read also : Lambert Gueme Araina : le libérateur

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category