Trafic de produits pharmaceutiques : 150 000 cache-nez saisis à Yaoundé

C’est le fruit d’une opération des Douanes menée jeudi dernier au marché Mokolo.

150 000 masques de protection faciale en provenance de Chine ont été sortis du circuit de commercialisation camerounais jeudi 4 février dernier par les services de la Douane. C’était au marché Mokolo de  Yaoundé. Cette saisie rentre dans le cadre d’une opération baptisée « STOP » initiée par l’Organisation mondiale de la Santé en 2020, dans le but de mettre fin au trafic illicite de médicaments et produits pharmaceutiques liés à la pandémie de Covid-19. La deuxième phase de cette opération a donc démarré au Cameroun le 19 janvier dernier et la saisie du marché Mokolo en est la première. L’accent dans cette traque sera ainsi mis sur les médicaments, fournitures et équipements médicaux de lutte contre le Covid-19 qui entrent ou sont déjà en circulation au Cameroun. Ce sera notamment le cas pour les gels, masques et divers médicaments.  


Read also : Climat social à Hevecam : le nouveau DG veut communiquer

Selon des informations mises à disposition par la douane, la cargaison de masques entrée frauduleuse au Cameroun sera détruite, car ne présentant aucune garantie pour les populations. Entre mai et juillet 2020 par exemple, période de la première phase de l’opération STOP, 22 saisies ont été opérées à travers le pays sur des produits pharmaceutiques et de fournitures médicales illicites ou contrefaits. 


Read also : Procès en béatification : un Camerounais sur la route des Saints

Au terme de la première phase, l’opération STOP a permis, à travers le monde, 1683 interceptions comprenant plus de 300 millions d’unités de médicaments, plus de 47 millions d’unités d’équipements médicaux (masques, gels, gants, kits de test, thermomètres, etc.). Mais il faut noter que durant ces opérations, d’autres médicaments et substances illicites sont également saisis et détruits. C’est le cas, pour le Cameroun, du Tramadol et d’autres substances chimiques pouvant servir à la fabrication d’engins explosifs. 


Read also : Frère Jean-Thierry Ebogo : une vie dédiée à Dieu

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category