Maladies cardiaques, ophtalmologiques …: consultations gratuites à Yaoundé

La campagne de santé organisée depuis hier à l’Hôpital Henry Dunant par la Croix-rouge camerounaise fait courir.

Dès 7h30 Théophile Akoua Onana et son épouse Marie Jeanne Ngono, deux sexagénaires franchissent les portes de la Croix-rouge camerounaise. Ils s’y rendent pour des consultations gratuites organisées par cette ONG. Au niveau de l’Hôpital Henry Dunant, situé à l’arrière du bâtiment principal, deux grandes tentes sont disposées dans la cour. Plusieurs patients, jeunes et vieux sont installés et attendent d’être reçus. Théophile Onana, soutenu par sa femme, marche à pas de tortue. Il y a huit ans, il a brusquement perdu la vue. Au quotidien, son épouse lui sert d’appui et de guide. Elle aussi, profite de l’occasion. « Depuis que mon mari est aveugle, il passe les journées auprès du poste radio. C’est dans une émission en langue ewondo diffusée le samedi qu’il a été informé de cette campagne. Et puisque c’est gratuit, nous avons décidé de venir. Et au-delà des consultations, nous souhaitons nous faire soigner », confie Marie Jeanne Ngono. 


Read also : Interview: “There Is No Risk At Any Level”

Première étape de cette campagne de consultation, la prise des paramètres (hypertension, poids, taille, glycémie) et dépistage du diabète et du VIH. Le couple Akoua Onana est très vite pris en charge par les infirmiers de l’hôpital. Cette étape est suivie d’un entretien avec des médecins généralistes qui orientent les malades à problèmes spécifiques vers des spécialistes. Papa Onana ira chez l’ophtalmologue et son épouse, chez un neurologue. « J’ai mal au dos. La douleur va souvent jusqu’aux jambes et ensuite je ressens des vibrations comme du courant. Parfois aussi, je n’arrive pas à marcher parce que je ne sens pas mes jambes. Je reste souvent allongée toute la journée », explique Mama Ngono.


Read also : Nécrologie: Jean-Vespa est mort

Non loin du couple, Dame Eveline M., attend. Il n’y a pas longtemps qu’elle s’est fait diagnostiquer une « hernie blanche ». Elle est sur le point de se faire opérer. Assise dans son coin, un double sentiment l’envahit : stress avant l’opération et soulagement d’être guérie. L’inquiétude se lit sur son visage mais elle est tout de rassurée par une infirmière. « C’est une petite chirurgie. On vous fera une anesthésie locale et ça ne prendra pas du temps », assure-t-elle.


Read also : Gestion des corps: Avec restrictions

A travers cette campagne de santé, la Croix-rouge camerounais veut par ailleurs faire connaître ses services en mettant l’accent sur l’existence de l’Hôpital Henri Dunant. « Plusieurs Camerounais ne savent pas que la Croix-rouge a un centre médical. Et ce centre promeut des soins de qualité. Nous avons presque toutes les spécialités. Nous opérons, nous faisons des accouchements, nous avons un service de cardiologie et de kinésithérapie. Et les soins sont à la portée de tout le monde », explique Nicole Atangana, secrétaire général de l’Hôpital de la Croix-rouge camerounaise. Les consultations gratuites se poursuivent à l’Hôpital Henri Dunant jusqu’ à vendredi prochain.


Read also : Est: Six morts sur l'axe Bertoua-Batouri

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category