Cameroun-France : Emmanuel Macron écrit à Paul Biya

Le message du président français a été transmis hier au président de la République, par l’ambassadeur Christophe Guilhou au cours d’une audience au Palais de l’Unité.

Le Palais de l’Unité continue de vivre un intense ballet diplomatique. Après les envoyés spéciaux tchadien et équato-guinéen la semaine dernière, la tour a ouvert ses portes hier à l’ambassadeur de France au Cameroun. Christophe Guilhou est venu s’entretenir avec le président de la République, Paul Biya. Il était 12h50 quand le diplomate français est arrivé à l’esplanade du Palais de l’Unité. Comme il est de coutume depuis l’apparition de la pandémie du coronavirus, il sacrifie au rituel du dispositif anti-Covid avant de se faire accueillir successivement par le chef du protocole d’Etat, Simon-Pierre Bikele et le ministre directeur du Cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo. Le chef de la mission diplomatique est ensuite conduit au troisième étage où a lieu l’entretien à huis clos avec le chef de l’Etat camerounais. La durée de l’échange entre Paul Biya et son visiteur, 90 minutes, renseigne suffisamment sur la densité et la diversité des sujets abordés.


Read also : Cameroon-France : Consultations To Strength Cooperation

Au sortir de cette entrevue, Christophe Guilhou a indiqué à la presse qu’il était porteur d’un message écrit du président français, Emmanuel Macron à son homologue camerounais, Paul Biya. Le contenu de ce pli n’a pas été dévoilé. Cependant l’ambassadeur a souligné que lui et le chef de l’Etat camerounais avaient également profité de cette rencontre pour faire le point sur la situation de la pandémie du coronavirus au Cameroun. Le Cameroun tout comme la France fait face à la terrible pandémie depuis mars 2020. Les derniers chiffres officiels à date font état de 33 749 cas confirmés, 31 362 guérisons, 523 décès et 2 200 cas actifs.  Malgré un taux de rémission jugé satisfaisant (93%) et un taux de létalité moins inquiétant (1,5%), la situation épidémiologique nécessite tout de même une vigilance accrue. 


Read also : Cameroun – Guinée équatoriale : consultation sur la CEMAC

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category