Hôpital gynéco-obstégrique : des armes contre l’AVC

Des personnels formés, du 18 au 19 février, à la prévention des complications neurologiques, des troubles cognitifs, du langage etc.

Le pire après un accident vasculaire cérébral (Avc), c’est le décès. Mais pour les survivants, il existe de possibles complications neurologiques, des troubles cognitifs, du langage, urinaire et la paralysie partielle ou totale. Pour une meilleure prise en charge des patients ayant survécu à pareille attaque, l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala (Hgoped) a renforcé les capacités, de son personnel médical et paramédical du 18 au 19 février 2021. Au total, 30 professionnels issus de cette formation sanitaire. Auxquels il faut ajouter des médecins d’autres hôpitaux.


Read also : Génie militaire : 14 démineurs en fin de stage

Pour le Dr Eric Bila Lamou, neurologue à l’Hgoped, il s’agissait de former sur la prévention des complications neurologiques post-Avc.


Read also : Gestion déchets plastiques : Douala III, future cité écologique

Selon le praticien, l’Avc est la deuxième cause de mortalité dans le monde, et la première cause de handicaps moteurs acquis, et de troubles neurologiques importants. « Nous nous sommes rendu compte que dans nos formations sanitaires, nous n’avons pas encore de filières de prise en charge. Le problème de prise en charge des complications post-Avc est accru. Il est donc question de former les personnels aux formes aiguës. En prenant en charge de façon efficace, on peut améliorer les conditions du patient », explique le médecin.


Read also : Journée de l’Enfant africain : des attentions pour 10 orphelinats

La première journée a notamment consisté en un rappel épidémiologique et anatomique. La seconde était axée sur les différentes complications, avec des travaux pratiques en atelier. Mirabelle T., infirmière, a apprécié la formation. Pour elle, le personnel passe toute la journée avec le malade et la gestion pratique du cas n’est pas toujours évidente. Avec ces acquis, elle sait mieux ce qu’il y a lieu de faire face à une victime d’Avc. La cérémonie de clôture et de remise des attestations, organisée le vendredi 19 février, était présidée par le Pr. Servais Eloumou, gastro-entérologue, directeur de la formation, de la recherche et de l’innovation, en lieu et place du Dg de l’Hgoped, le Pr Emile Mboudou.


Read also : Jérôme Minlend est mort

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category