Bafut : le BIR reconstruit la sous-préfecture

En visite de travail dans le Nord-Ouest, le ministre Atanga Nji Paul a réceptionné, hier 23 février, cette infrastructure réhabilitée.

Un air de désolation flotte dans la ville de Bafut. Dans cette localité du département de la Mezam, région du Nord-Ouest, plusieurs maisons colonisées par des herbes affichent un état d’abandon. Par endroits, l’on aperçoit des impacts de balles sur les murs. La localité paie ainsi le lourd tribut d’attaques à répétition des sécessionnistes qui opèrent dans la zone. Malgré ce tableau, Bafut, assistée par les éléments des forces de défense et de sécurité, creuse peu à peu les sillons de la renaissance. Le ministre de l’Administration territoriale (Minat) a pu s’en rendre compte hier lors d’une visite de travail. Atanga Nji Paul présidait la cérémonie de réception de la sous-préfecture réhabilitée de cet arrondissement.


Read also : Cameroun-Sénégal : la commission mixte en préparation

L’infrastructure rénovée par le Bataillon d’intervention rapide (BIR) avait été attaquée et incendiée par les sécessionnistes en 2018. Depuis lors, il était devenu difficile pour le « chef de terre » d’accomplir pleinement ses tâches. « Avec le gouverneur, nous nous sommes rendus ici pour constater l’ampleur des dégâts. Nous avons rendu compte au chef de l’Etat qui a mis à disposition des moyens pour la réfection de la sous-préfecture. Mais étant donné que c’est encore une zone un peu troublée par les terroristes, nous avons confié la réfection au BIR », explique le Minat. 


Read also : Pèlerinage à la Mecque : la relance envisagée

La sous-préfecture reconstruite n’est plus une simple infrastructure qui accueille ses responsables. Mais c’est désormais une bâtisse fortifiée équipée de deux postes d’observation : l’un à l’avant, et l’autre à l’arrière, en plus de la présence des forces de défense et de sécurité qui veillent au grain. L’idée des miradors a été suggérée par les responsables du BIR, lors de la première descente sur le terrain. Désormais, se félicite, le ministre Atanga Nji, le sous-préfet de Bafut, Diobe Elumba Didacus Elumba, dispose d’un cadre de travail plus sûr qui lui permettra de travailler avec sérénité. Lequel ne demande désormais plus qu’à être équipé de son mobilier. Au regard des travaux réalisés, le Minat a adressé des félicitations au BIR, tout en notant un retour progressif à la normale dans la ville. 


Read also : Discours haineux et xénophobie : la lutte à bras-le-corps

Pour le ministre de l’Administration territoriale, la réfection de la sous-préfecture de Bafut est un exemple de coopération entre les forces armées et la population. Ce type d’actions civilo-militaires avaient déjà été visibles dans la région de l’Extrême-Nord, avec des soldats officiant comme infirmiers ou enseignants dans des zones à haut risque. Dans le cadre des attaques terroristes au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, le BIR a déjà eu à réhabiliter plusieurs infrastructures. C’est le cas à Wabane ou encore à Bali.


Read also : “We Need To Adopt An All-embracing, Holistic Approach”

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category