Basketball: Fap et Beac soulèvent la coupe

Les deux équipes ont remporté, samedi dernier à Yaoundé, les finales seniors.

Et si ce n’était pas les meilleurs qui étaient en finale ? Samedi dernier au palais polyvalent des Sports de Yaoundé, le public a assisté à de médiocres  rencontres en finale de la coupe du Cameroun dames et messieurs. Avec une large victoire (75-36) sur Université de Douala (UDLA), les Forces et armées et police (FAP) dames réalisent le doublé de la saison, le deuxième consécutif.  Il y a eu des éclairs au cours de la rencontre, mais trop peu nombreuse. Il y a surtout une leçon de Linda Mba, capitaine de Fap et meilleure marqueuse de la rencontre (19 points). Comme d’habitude, elle a su être là pour ses coéquipières, apportant toute cette énergie offensive et défensive. « Nous avons joué notre basketball. Quand on remporte un match par 39 points d’écart, c’est le signe que l’on a marché sur l’adversaire», constate François Enyegue, entraîneur de Fap, désigné meilleur entraîneur de la saison. A UDLA, pas de regrets. Yvan Ngoug, l’entraîneur, s’estime satisfait « d’avoir eu un groupe soudé, relativement jeune. La détection a été bonne. C’est une équipe qui a moins d’un an. C’est sa première compétition d’élite. Nous allons rechercher la cohésion l’an prochain et offrir une meilleure copie». 
L’affiche Beac-Nzui–Manto en messieurs était aussi ennuyeuse. Pas de spectacle. Le choc a tourné à un flop. Le champion du Cameroun, Nzui-Manto, était en perte de vitesse avec des joueurs, Rikam à Mbamba (capitaine), François Zebaze, Etienne Tametong, à côté du panier. Du coup, petite victoire des joueurs de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) par 48 à 45 « Nous avons joué notre jeu. Les joueurs ont juste manqué de réussite. Tactiquement, nous étions très bons. La finition nous a manqué », reconnaît Auguste Siedjou, de Nzui-Manto. Beac s’est contenté d’organiser son jeu autour des erreurs du banc adverse. Charles Eithel Essimbi Essimbi se satisfait malgré tout : « Nous gagnons ce match parce que nous avons joué en équipe. Sur quelques phases de jeu, nous avons fait déjouer l’adversaire». Djimassal et Ndje  Penda (MVP de la rencontre), deux joueurs qui ont porté cette équipe malgré les loupés, ont su atténuer le jeu brouillon proposé par Hans Ntamack, meneur du groupe. 

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie