Coopération culturelle : Cameroun et Tunisie ensemble

L’ambassadeur, Karim Ben Becher a été reçu vendredi à Yaoundé par le Minac, occasion de faire le point sur les échanges culturels.

Riche, vivante et diversifiée. La coopération culturelle entre le Cameroun et la Tunisie, vieille de plus de 55 ans, est au beau fixe. Pour la développer un peu plus et la consolider davantage, l’ambassadeur de Tunisie, Karim Ben Becher, s’est entretenu à ce propos avec le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Bidoung Mkpatt, vendredi dernier à Yaoundé. « Avec Monsieur le ministre et ses collaborateurs, nous avons essayé de voir quelles sont les voies et moyens qui permettront de fructifier davantage cette coopération de façon structurelle », a expliqué l’hôte du ministre à la presse au sortir de son entretien. Pour le diplomate tunisien, cette collaboration est régie par un cadre juridique assez important. La perspective est d’étudier les éléments qui devront rentrer dans cette coopération de manière générale, mais également dans les détails. Certains secteurs d’intérêt pour les deux pays ont été identifiés, notamment le cinéma, le livre, la gestion des musées et la formation dans le domaine de la cinémathèque. D’autres disciplines comme l’art culinaire, la gastronomie et l’art contemporain, entre autres, rentrent dans ce moule. « Si nous essayons de mettre en œuvre ou de consolider ces axes, nous serons satisfaits », a expliqué Karim Ben Becher.
La coopération dans le domaine des arts et de la culture entre le Cameroun et la Tunisie s’est illustrée par la Convention culturelle signée le 11 décembre 1965 à Yaoundé. Elle a été suivie de l’Accord-cadre de coopération économique, scientifique, culturelle et technique paraphée à Tunis en 2002. C’est dans cette optique que dans le domaine du cinéma, il existe une convention de partenariat entre le festival des Journées cinématographiques de Carthage et les rencontres audiovisuelles de Douala signée en 2018. En matière de co-production, plusieurs projets ont vu le jour entre les maisons de production camerounaises et tunisiennes. En ce qui concerne les archives, la forte présence de la partie tunisienne lors de la huitième conférence annuelle du Conseil national des archives qui s’est tenue à Yaoundé en novembre 2018, atteste de l’effectivité de cette coopération. Toutefois, d’après le Minac, cette collaboration Cameroun-Tunisie mériterait d’être densifiée et diversifiée dans le domaine du livre et de la lecture à travers la participation des deux parties aux différents salons du livre. Dans le secteur des Archives nationales, par la formation et le renforcement des capacités des personnels. Dans le domaine du cinéma par la mise sur pied d’une plateforme de formation concernant les métiers de la cinémathèque et le renforcement des coproductions. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category