MMA: Francis Ngannou , champion du monde

Le combattant de Mixed Martial Arts camerounais a battu l’Américain Stipe Miocic par KO le 27 mars dernier à Las Vegas, devenant pour la première fois champion du monde de cette discipline

T el un fauve qui guette sa proie et attend le bon moment pour le dévorer, le boxeur camerounais, Francis Ngannou n’a fait qu’une bouchée l’Américain Stipe Miocic, samedi dernier à l’Apex UFC de Las Vegas. Il n’a pas fallu plus de vingt secondes à Francis Ngannou au deuxième round pour clouer son challenger sur l’octogone. Après un coup puissant au visage de Stipe Miocic, le « Predator » a étouffé les velléités de son adversaire en lui assenant plusieurs autres coups. Le denier coup de pied reçu au visage a balancé l’Américain sur le coin du ring. Lorsqu’il se relève, il a l’air déboussolé, mais ne manque pas d’afficher sa détermination à poursuivre le combat. Sauf qu’en face, le « Predator », ne va pas lui laisser le temps de reprendre ses marques. Le Camerounais va allier habileté, efficacité et vivacité pour renvoyer l’Américain d’origine croate de 38 ans sur le ring. C’est tout en rage qu’il a infligé, au tout début du deuxième round, le coup fatal à Stipe Miocic, qui n’a eu la vie sauve que grâce à la prompte intervention de l’arbitre qui a interrompu le combat. La sentence n’a fait que suivre. Francis Nganou, 34 ans, détrône avec manière Stipe Miocic et devient le nouveau roi de la division des poids lourds de l’Ultimate Fighting Championship (UFC), la plus prestigieuse ligue d’arts martiaux mixtes du monde (MMA). Une belle revanche pour le « Predator » qui avait été battu en 2018 par celui qui était jusqu’à samedi dans l’après-midi, le champion du monde poids lourd. Il n’a d’ailleurs pas caché sa fierté au terme de ce combat. « Je ne sais même pas si j’ai le vocabulaire pour exprimer ce que je ressens… J’ai gardé cette colère au fond de moi, je me suis toujours juré de devenir quelqu’un de grand, un champion... Et maintenant je marche vers la grandeur », a-t-il déclaré. Le « Predator », a désormais le regard tourné vers son prochain adversaire, la légende Jon Jones. Ce dernier a d’ailleurs annoncé les couleurs en twittant « Amusons-nous, bébé ». Francis Ngannou a reconnu la grandeur de Jon Jones, « Il est le plus grand de tous les temps », mais a tout de suite relativisé en déclarant « Cette fois, il sera le challenger, Je suis le champion ».

Read also : Médias : la crédibilité de l’information en question

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category