Protection de l’environnement: Les artistes s’impliquent

Plusieurs stars de la culture camerounaise se sont mobilisées le week-end dernier à Douala pour la campagne « Earth Hour ».

Selon les experts du Fonds mondial pour la nature (WWF), 68% de la population faunique a été réduite entre 1970 et 2016. Les mêmes experts relèvent que notre relation avec le monde naturel est dangereusement déséquilibrée. Feux de forêts, conditions météorologiques extrêmes, la pandémie à Covid-19, le braconnage intensif sont autant de manifestations de ce déséquilibre naturel. Toutes choses qui démontrent l’urgence pour l’Homme de réparer sa relation avec la nature. Une urgence comprise par les hommes et femmes de culture camerounais qui, à l’initiative de WWF, se sont regroupés à Douala le vendredi 26 mars dernier.

Mr Leo, Daphné, Ulrich Takam, Laura Onyama, Bita Kola, entre autres, ont manifesté leur engagement volontaire et gratuit dans la protection de la nature en signant la pétition initiée en ligne dans le cadre de la campagne « Earth Hour » (une heure pour la planète), tenue samedi 27 mars dans le monde entier. Le concept consiste à poser, au choix, un acte de protection de l’environnement. « La campagne Earth hour est là pour mobiliser les populations du monde entier. Des villages jusqu’aux grandes métropoles. Nous encourageons le monde à passer à l’action, à faire entendre sa voix pour la nature. Aujourd’hui, on parle de la destruction de l’environnement causée par l’agriculture, le développement incontrôlé des infrastructures… Tout cela a des conséquences sur la nature. Si nous ne faisons rien ce sera la fin du monde », a expliqué Fidelis Pegue Manga, responsable de communication chez WWF-Cameroun.

Lors du point de presse, les artistes ont exprimé leur engagement dans la protection de la nature, tout en rappelant quelques actions posées par le passé. « Si nous devons agir c’est maintenant. Nous n’allons pas attendre que la pollution s’aggrave pour agir. Nous avons des compétences artistiques et naturelles qui peuvent contribuer à résoudre les problèmes environnementaux », a soutenu l’artiste musicien Mr Léo. Daphné quant à elle compte s’appuyer sur sa fondation de femmes pour lutter contre la destruction de la biodiversité. Un plan d’action périodique sur six mois de cette collaboration WWF – artistes a été élaboré. Deux principales articulations y sont prévues : la production d’une chanson sur la thématique environnementale puis un court métrage de promotion de la biodiversité du Cameroun qui englobe 11% des forêts du Bassin du Congo.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category