Cinéma: Bafoussam à l’heure du 7e art

La capitale régionale de la région de l’Ouest a accueilli du 24 au 27 mars dernier la 9e édition du Festival international du cinéma indépendant.

Le cinéma en fête dans la région de l’Ouest, à l’occasion de la neuvième édition du Festival international du cinéma indépendant de Bafoussam (Ficib). La présidente du comité d’organisation et promotrice de cette rencontre du 7e art, Alvine Kouambo, a tenu le pari d’organiser le Ficib du 24 au 27 mars dernier dans le contexte spécial que traverse le monde artistique, où les salles obscures sont plongées dans la pénombre. La cérémonie de clôture tenue en présence du gouverneur de la région de l’Ouest, Awa Fonka Augustine, a donné lieu à une soirée pleine de révélations.


Read also : Financement des projets artistiques : l’Institut français en soutien

Le film « Yafa » de Christian Lara (France) s’adjuge le prix le plus prestigieux, celui du Meilleur long métrage de fiction. Le jury présidé par la journaliste et promotrice culturelle, Stéphanie Dongmo, et composé des acteurs et producteurs, Gabriel Hervé et Itambi Delphine, a également décerné sept autres récompenses, dont son Prix spécial attribué à titre posthume à Wakeu Fogaing pour son rôle dans le film « Sa'a Feutseu » de Anigue Feumba, et pour sa contribution pour le développement des arts et de la culture au Cameroun.


Read also : Dédicace : thérapie au féminin

Alvine Kouambo, la femme derrière le Ficib, a remercié toutes les personnes et autres partenaires qui l’ont accompagnée dans cette nouvelle aventure du Ficib. Et puisque l’événement s’est voulu un dénominateur commun et culturel, un concours de Miss était organisé en marge de ce festival de cinéma. Et c’est Amelie Teumou, qui est repartie avec l’écharpe de Miss Ficib 2021. Calendrier calé à l’année prochaine pour la dixième édition.


Read also : Semaine de la littérature africaine : plaidoyer pour le livre

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category