Pâques: Au cœur de la foi chrétienne

Les fidèles ont célébré hier la résurrection de Jésus-Christ. Un rappel des fondements de ce en quoi ils croient au quotidien.

Une communauté vivante. Une communauté qui annonce l’Evangile et raconte la passion, la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Tel est le message central à retenir pour Pâques 2021 pour les fidèles de la cathédrale Notre-Dame des Victoires de Yaoundé. Dans l’Eglise universelle, Pâques marque la résurrection de Jésus-Christ, Fils de Dieu. Au cours de la célébration conduite hier par Mgr Jean Mbarga, archevêque de Yaoundé, les circonstances de cet événement, fondateur de la foi chrétienne, ont été rappelées. D’abord à travers les lectures du livre des Actes des Apôtres, puis de Saint Paul apôtre aux Colossiens. Ensuite, l’Evangile selon Saint Jean a relaté le matin de la résurrection avec les premiers venus au tombeau qui ont vu et cru.


Read also : Improving Child Literacy: Nascent Solutions Offers Over 100,000 Books To Three Regions

C’est autour de cette foi que Mgr Jean Mbarga a articulé son homélie. Primo, pour rappeler que la résurrection du Christ est au cœur de la foi chrétienne. « Puisqu’il est ressuscité, la vérité historique et mystique de la résurrection confirme notre foi en l’immortalité de l’homme à la vie après la mort, en l’espérance de notre propre résurrection, en la vie éternelle », va-t-il dire. Par la même occasion, le chrétien sera interpelé sur sa mission : annoncer la mort et la résurrection en tout temps et en tout lieu. C’est autour de ces événements que s’est formée la communauté voulue par Dieu. Pour l’archevêque de Yaoundé, on peut en relever trois : la communauté des disciples solidaires du Christ souffrant jusqu’à sa mort ; la communauté apostolique atour de sa mère Marie pour porter le deuil et attendre le Saint-Esprit à Jérusalem ; et enfin, la première communauté chrétienne joyeuse et héroïque pour fonder l’Eglise primitive et l’Eglise universelle.


Read also : 5e anniversaire du CHRACERH : l’hommage au couple présidentiel

Cette communauté doit pouvoir résonner dans le quotidien des croyants. Mgr Jean Mbarga invite dès lors à construire des communautés ecclésiales vivantes. « Que nos communautés associatives travaillent dans l’unité au cour de la société ; qu’elles soient le sel de la terre et la lumière du monde. Que les communautés religieuses et les communautés sacerdotales vivent ensemble leur charisme pour illuminer le monde par l’Evangile. Que les communautés paroissiales et diocésaines initient les fidèles à la foi et la vie chrétienne pour la vitalité du règne de Dieu aujourd’hui », a-t-il exhorté. Il existe toutefois des défis à relever au quotidien : la rareté du travail, les besoins sanitaires, la baisse des budgets familiaux, la jeunesse perturbée par la violence et la délinquance, entre autres. « Il faut que les communautés chrétiennes dans leurs différents charismes jouent un rôle de vigilance, de prévention de la solidarité face à la paralysie que peut apporter la pandémie actuelle. Elles doivent également développer la culture de la prière », va relever Mgr Jean Mbarga. Pâques sous Covid-19 est ainsi une interpellation à plus de vivacité dans les communautés formées par les chrétiens.


Read also : Malades mentaux errants : Yaoundé s’organise

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category