45e anniversaire du Feicom: La créativité artistique valorisée

Les meilleurs élèves d’un concours de littérature et de dessin organisé à l’occasion de cette célébration ont été primés le 1er avril dernier par le top management à Yaoundé.

« La culture, c’est ce qui demeure dans l’homme lorsqu’il a tout oublié », écrivait Edouard Herriot, membre de l’Académie française. L’esprit de cette assertion, mais surtout l’importance de l’héritage culturel qu’elle véhicule, le Fonds spécial d’intervention intercommunal (Feicom) entend les pérenniser. D’où l’initiation des tout-petits à la lecture et au dessin à la faveur d’un événement spécial. Dans le cadre des activités marquant la commémoration de ses noces de merveille (45 ans), cette administration au cœur du processus de décentralisation en cours d’achèvement au Cameroun, a organisé un concours de production artistique et littéraire à l’endroit des élèves des classes du CMII, pour ce qui concerne le sous-système francophone, et ceux de Class Six, pour ce qui est du sous-système anglophone.

Ces ateliers invitaient chacun des candidats à produire soit un dessin dans lequel il illustre le métier de ses rêves ; soit un texte libre dans lequel il raconte la manière dont il a vécu le confinement imposé par la pandémie du Covid-19. Et les jurys constitués de professionnels des arts et de la culture, mais aussi de divers domaines comme la santé, le journalisme, sans compter les agents communaux impliqués dans le processus de sélection, ont rendu leur verdict. Organisé dans chaque région, ce concours était parrainé par les communes au sein desquelles les écoles compétitrices sont logées. Sur les plus de 2 000 textes et dessins reçus, 30 candidats sont sortis du lot, notamment les trois premiers élèves par région à l’issue des présélections. Et c’est la région du Nord-Ouest, par le biais de la GS Bamenda Station et de Saint Bridget BNPS, deux écoles de la commune de Bamenda Ier, qui a ravi la vedette à toutes les autres, en raflant les premiers prix des deux concours littéraire et artistique. Les distinctions des deux lauréats ont été reçues des mains de Félix Mbigha Njah, maire de Bamenda Ier.

Toutes ces œuvres de l’esprit ont été compilées dans un ouvrage distribué aux personnalités présentes à la cérémonie avant sa mise en vente symbolique dans les prochains jours. Lors de son allocution de circonstance, le directeur général du Feicom, Philippe Camille Akoa, en sa qualité de maître de céans, a félicité les chefs d’établissement pour l’accompagnement des exécutifs communaux. Il les ensuite exhortés à tout faire pour maintenir le cap. Aux parents, le directeur général du Feicom a demandé d’aider leurs enfants à réaliser leurs rêves, à travers un accompagnement constant. C’était en présence du représentant résident de l’Unicef au Cameroun, Jacques Boyer.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category