Nucléaire iranien: Les négociations reprennent

Au point mort depuis trois ans, les pourparlers entre l’Iran et les grandes puissances ont été relancés avant-hier.

Les pourparlers autour de l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 à Vienne ont repris mardi dans la capitale autrichienne. En retrait depuis 2018, les Etats-Unis ont pris part à cette rencontre aux côtés de la Russie, de la Chine, de l’Union européenne et de l’Iran, les autres signataires dudit accord. Même si au cours de cette première journée d’échanges, les émissaires américains et iraniens n’ont pas discuté de manière directe, l’on se félicite tout de même dans les deux camps d’une première victoire face à l’impasse qui prévaut depuis le retrait de Washington. « Ces discussions à Vienne (...), c'est une étape constructive, c'est une étape potentiellement utile alors que nous cherchons à déterminer ce que les Iraniens sont prêts à faire pour revenir au respect de l'accord (...) et, par conséquent, ce que nous pourrions devoir faire pour revenir au respect de l'accord nous-mêmes », a déclaré Ned Price, porte-parole du département d'Etat américain. « Nous ne sommes pour l'instant ni optimistes, ni pessimistes quant à l'issue de cette réunion, mais nous sommes convaincus d'être sur la bonne voie et si l'Amérique fait preuve de bonne volonté, de sérieux et d'honnêteté, cela pourrait être un bon signe pour un avenir plus positif de cet accord et au-delà pour sa mise en application intégrale », a souligné Ali Rabiei, porte-parole du gouvernement iranien. 


Read also : RDC : le Nord-Kivu et l’Ituri au pas militaire

Avec le retrait des Etats-Unis de l’accord de Vienne, il y a trois ans, l'Iran a relancé, de manière unilatérale, l'enrichissement de l'uranium à 20%. Faisant ainsi craindre aux autres signataires son retrait définitif de l’accord et la mise en œuvre effective de son projet de bombe atomique. Mais, au-delà de la sérénité apparente affichée par les émissaires iraniens à ces discussions, les prochains jours de pourparlers ne seront cependant pas aisés. Abbas Araqchi, négociateur iranien, a d’ores et déjà écarté l’idée d’une suspension de ce taux d’enrichissement, même au prix du déblocage d'avoirs d'un montant d'un milliard de dollars, en raison des sanctions américaines imposées par Donald Trump. « Notre ordre de mission pendant la réunion sera le retrait de toutes les sanctions américaines contre l'Iran (...) Comme l'a dit à plusieurs reprises notre dirigeant suprême, tout résultat en retrait par rapport à cela ne sera pas accepté par Téhéran », a indiqué un émissaire iranien. En effet, l’ayatollah Ali Khameneï, guide suprême de l'Iran, reste opposé à tout assouplissement graduel des sanctions. Ces discussions structurées autour des groupes de travail mis en place par l’Union européenne reprennent demain vendredi. 


Read also : Mali : Woman Gives Birth To Nine Children

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category