Santé : près de 200 nouveaux personnels à l’œuvre

Ils ont reçu leurs parchemins vendredi à la Faculté de Médecine et des Sciences pharmaceutiques de l’université de Douala.

Absence de sentiments, de générosité, sècheresse du cœur, arrogance… C’est là quelques mauvais comportements dont vont devoir se débarrasser les quelque 200 nouveaux promus de la Faculté de Médecine et des Sciences pharmaceutiques (Fmsp) de l’université de Douala. Cet appel à plus d’humanité leur a été lancé par Théophile Ngando Mpondo, représentant le ministre de l’Enseignement supérieur à la cérémonie de sortie qui a eu lieu au campus de Logbessou le 23 décembre 2016.
Ainsi, ce sont les 4e promotion de médecins, 3e promotion de pharmaciens, les masters en biologie clinique, en ethnopharmacologie et botanique appliquée, qui se retrouvent sur le marché de l’emploi. Pour le Pr Thérèse Nkoa, conseiller technique N°2 au ministère de la Santé publique, représentant le ministre André Mama Fouda, ces professionnels devront contribuer à réduire le déficit qui existe en matière de ressources humaines dans le domaine de la santé. Avec ce rappel : « Le malade reste le plus grand juge et le plus grand maître».
D’ailleurs, dans ce sens, on a assisté à une prestation du serment d’Hippocrate bien particulière de la part de nouveaux médecins lors de cette sortie solennelle. Ils ne vont plus se contenter de le réciter, la main levée. Les « Docta » vont chacun signer un exemplaire, dont ils garderont la photocopie au même titre que leur parchemin. Une façon pour l’Ordre des médecins de les amener à respecter scrupuleusement leurs engagements, « après des incidents ces derniers temps entre médecins et patients ».
De ce fait, le Pr Albert Mouelle Sone, doyen de la Fmsp, a insisté sur la responsabilité sociétale de ces tout frais personnels de santé, qui devront rester au contact des communautés rurales.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie