Radio Batcham : la carte de la proximité

Depuis son lancement, cette radio privée pionnière dans la région de l’Ouest centralise ses productions sur un rapport direct avec les auditeurs.

Il est 14h05. Au marché « A » de Bafoussam, de nombreux auditeurs sont « captivés » par « la canne amère ». Cette production présentée par Léopold Nguelo, dresse dans un style humoristique et divertissant, le quotidien social de la région de l’Ouest et du monde. Le présentateur, dans la première partie qui dure une heure (14h-15h), déroule l’actualité « croustillante », ponctuées d’humour. La seconde partie (15h-15h30) est  interactive. Le public participe. Au menu, partage d’opinions et lots à gagner. C’est chaque fois au pied levé, que le présentateur met un terme à l’émission et passe le témoin à l’équipe rédactionnelle pour la grande édition d’information de la mi-journée. 


Read also : Fête de la musique : des honneurs à Manu Dibango

Le rédacteur-en-chef, Yannick Fotso et son équipe se donnent pour challenge au quotidien, d’apporter l’essentiel de l’info au public, « pour conserver les auditeurs et permettre à ces derniers d’être au mieux informés lorsqu’ils écoutent Radio Batcham ». Ce challenge anime l’ensemble du personnel de cette radio, savant dosage entre les anciens et des jeunes, majoritairement formés sur place. Ce qui permet de maintenir un esprit d’équipe parmi les employés de cette radio logée au sixième niveau de l’immeuble Melon, juste en face de la chefferie Bafoussam. Selon Justin Yemeli Talatadji, le chef de chaîne de cette radio qui émet depuis sa création le 4 février 2000, sur la fréquence 96.7 FM, « les anciens apportent l’expérience et encadrent les jeunes qui par leur fougue volontaire, renouvellent le tonus pour tous ».


Read also : Droits d’auteurs de l’art musical : environ 1500 artistes passeront à la caisse

Radio Batcham que les différents instituts de sondage classent parmi les radios les plus écoutées de la région de l’Ouest, améliore régulièrement ses programmes. Les journaux de 6h, 13h et 17h pris en relais du Poste national, et les tranches d’informations internes densifient la consistance des « news ». Viennent ensuite, des émissions de divertissement et d’éducation sur les secteurs concernant le monde rural (agropastoral, éducation, culture…). Des programmes qui, selon Léopold Nguelo, « sont sans cesse réadaptés pour capter et satisfaire les auditeurs ». Le français, l’anglais et le Nguiembon sont les principales langues utilisées. Cette radio communautaire a su au fil du temps, nouer des relations de partenariat avec de nombreux organismes nationaux et internationaux pour améliorer sans cesse ses acquis.


Read also : Saison Africa 2020 : des artistes camerounais en vedettes

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category