L'Afrique sur plusieurs fronts

Le week-end dernier a vu plusieurs équipes du continent s’illustrer, avec plus ou moins de réussite.

Plusieurs épreuves étaient au programme vendredi, samedi et dimanche incluant des sélections africaines. C’est ainsi qu’en basketball, le Nigeria a failli créer la première grosse sensation du tournoi contre l’Espagne. Visiblement gonflée à bloc, l’équipe africaine a bousculé sérieusement l’un des grands favoris de la compétition, se permettant même le luxe de remporter les deux premiers quart-temps (22-13 et 25-11) avant de s’incliner (87-96). Après avoir aussi accroché auparavant la Lituanie (80-89), le Nigeria est presque éliminé avec zéro point au compteur.  En handball féminin, l’Angola après deux victoires (face à la Roumanie et au Monténégro) est sur la bonne voie, malgré la défaite de vendredi contre le Brésil après une héroïque première manche (13-13). N’eût été la maladresse aux shoots et des lacunes en défense de zone, elles auraient arraché au moins le point du nul. Chez les hommes, l’Egypte a accroché le Brésil samedi soir (27-27) après la précédente victoire sur la Suède. En natation, le Sud-Africain Chad Le Clos a obtenu l’argent en finale du 100m papillon, ex-aequo avec Michael Phelps et Lazlo Cseh. En football, après l’élimination de l’Afrique du Sud et du Zimbabwé chez les femmes, le Nigeria a franchi samedi face au Danemark l’étape des quarts de finale (2-0) dans le tournoi masculin et affrontera l’Allemagne mercredi en demi-finale. Cette victoire est, somme toute, logique pour une équipe qui a failli être déstabilisée par des querelles liées aux primes. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie